- PUBLICITÉ -
Mine Eco-niobium OKa

Le président du Comité des citoyens d’Oka, Simon Dubois invite les citoyens à l’Église d’Oka le jeudi 30 mars à 19 h, pour donner leur point de vue sur le projet de mine de niobium à Oka.

Le Comité de citoyens d’Oka appuie Oka, Kanehsatake, St-Joseph-du-Lac et l’Union des producteurs agricoles

Les élus des Municipalités d’Oka et de Saint-Joseph-du-Lac invitent leurs concitoyens, à l’Église d’Oka le jeudi 30 mars à 19 h, à l’Église de l’Annonciation, 181 rue des Anges, Oka, à donner leur point de vue et à se mobiliser à nouveau à propos d’un projet de mine de niobium à Oka.

Le promoteur Éco-Niobium a tenu en mars 2016 des séances d’information adressées à la population. Les citoyens y ont participé en grand nombre et ont majoritairement dit non à ce projet d’exploitation minière à Oka.

Le 4 avril 2016, devant une foule de 600 citoyens réunis à l’Église d’Oka et l’évidente absence d’acceptabilité sociale, la Municipalité d’Oka a mis fin au projet d’une mine de niobium à Oka. La députée de Mirabel Sylvie D’Amours y a annoncé l’octroi d’un budget gouvernemental consacré à la décontamination et la réhabilitation du site de l’ancienne mine St-Lawrence Colombium.

Or depuis décembre 2016, le promoteur Éco-Niobium revient avec une autre approche, faisant cette fois du porte-à-porte, sollicitant directement les citoyens et promettant des sommes substantielles. Depuis près de 20 ans, nos communautés d’Oka, de Kanehsatake et de Saint-Joseph-du-Lac résistent à des projets miniers. Qu’adviendra-t-il cette fois?

Nous sommes des citoyens très inquiets et plusieurs éprouvent un sentiment de «harcèlement». Les enquêtes du Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE), tenues en 2002 et 2005 au sujet du projet de la mine Niocan, avaient abouti au rejet de ce projet.

Parce qu’une exploitation minière aurait, si elle se réalisait, un impact majeur sur le niveau des eaux de la nappe phréatique pouvant aller jusqu’à son assèchement dans le secteur visé, sans compter un risque d’augmentation notable du taux de radon dans les résidences environnantes.

Éco-Niobum ou Niocan, les enjeux demeurent les mêmes : protéger l’eau de nos communautés et l’agriculture de notre région.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top