- PUBLICITÉ -

Des membres de la Coalition Navigation et les partenaires du projet.

Benoit Charette, ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
Daniel Piché, président de la Coalition pour une navigation responsable et durable, est en compagnie de la vice-présidente de la Coalition, Denise Cloutier.

La Coalition Navigation veut sensibiliser les plaisanciers

Les membres et partenaires de la Coalition pour une navigation responsable et durable sont fiers d’annoncer le début du projet «Naviguer sur la Vie Aquatique (NAVIA) – Mesurer, Comprendre et Agir pour la protéger», en collaboration avec l’Institut National de Recherche Scientifique (INRS).

Ce projet a pour objectif de sensibiliser les navigateurs de plaisance à l’utilisation du «bon bateau au bon endroit». Il est financé à hauteur de 214 978 $ par le Programme Affluents Maritimes.

«Il est essentiel d’adapter le type d’embarcation au plan d’eau sur lequel il sera utilisé. Il ne faudrait pas croire que la navigation de plaisance n’a pas d’impact sur les écosystèmes alors que celle-ci peut jouer un rôle important sur l’érosion ou encore sur la multiplication de certaines plantes envahissantes. Ce projet est un bon début de sensibilisation des usagers à ces impacts», soutient le coordonnateur du programme, Guillaume Bourget.

Dans cette optique, jusqu’à la mi-septembre, des agents sillonneront la rivière des Outaouais en passant par la rivière des Milles Îles, le lac des Deux Montagnes et de nombreux affluents, dont la rivière La Lièvre, la rivière Rouge, la rivière Petite Nation et la rivière du Nord, afin d’interagir et discuter avec les plaisanciers.

De plus, des travaux de recherche auront lieu sur le lac des Deux Montagnes pendant une période de 12 jours à la fin août. Dirigés par le Professeur Damien Pham Van Bang de l’INRS, ceux-ci visent à quantifier les effets de la navigation sur la remise en suspension des sédiments et l’érosion des berges. Pour ce faire, les chercheurs s’appuieront sur des mesures de terrain du courant, des vitesses, des ondes de batillage, de turbidité et d’érosion induites par la navigation pour différents types d’embarcations et de trajectographies (vitesse, distance à la berge, profondeur d’eau, manoeuvre).

Appel à la collaboration

Différents types de bateaux seront considérés afin d’évaluer un large éventail de situations pouvant se produire sur le lac. Par conséquent, la collaboration des plaisanciers est demandée. D’ailleurs, les propriétaires de bateau qui aimeraient participer à cette étude sont invités à communiquer avec la coordonnatrice de projet, Catherine Chasse, pour avoir plus d’informations (catherine.chasse@coalitionnavigation.com). D’autres actions de communication sont également prévues pour sensibiliser les plaisanciers aux effets de la navigation sur les cours d’eau.

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top