- PUBLICITÉ -

Le syndicat des TUAC 501 et la partie patronale de l’entreprise Les Eaux Naya inc. ont convenu d’une nouvelle convention collective pour les employés.

Entente conclue pour les syndiqués des Eaux Naya à Mirabel

C’est dans un climat harmonieux que se sont déroulées les rencontres de négociations et de conciliation pour le renouvellement de la convention collective des quelque 80 syndiqué(e)s travaillant pour Les Eaux Naya inc. à Mirabel.

À la suite d’un vote tenu en assemblée générale, les membres des Travailleurs et Travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, section locale 501 (TUAC 501), ont adopté dans une proportion de 85 % l’entente conclue par leur comité de négociation. Le nouveau contrat de travail de trois ans, convenu entre le syndicat des TUAC 501 et la partie patronale, s’appliquera jusqu’en 2022.

En vigueur depuis la signature le 24 juillet dernier, l’entente est assortie d’augmentations de salaire de 3 % pour l’année 2018, de 2,75 % pour les années 2019 et 2020 et de 2,5 % pour l’année 2021. De plus, la contribution de l’employeur au REER du Fonds de solidarité des syndiqué(e)s passe de 3,25 % à 4 % en cours de convention.

Plusieurs gains

D’autres gains ont été effectués par les syndiqué(e)s occupant les postes d’opérateur (embouteillage, monte-charge, ou soufflage niveau 1 et 2), de commis (réception des marchandises ou expédition), d’électromécanicien, de technicien en laboratoire ou à la sanitation, de cette usine d’embouteillage d’eau de source, notamment :

La prime de soir passe de 0,75 $ l’heure travaillée à 0,85 $;

La prime de nuit passe de 1,20 $ l’heure travaillée à 1,40 $;

La prime de formation passe de 1,25 $ l’heure travaillée à 1,35 $;

L’ajout d’une prime de chef d’équipe de 5 $ l’heure travaillée;

L’ajout d’une sixième journée de congé mobile après six années d’ancienneté;

La possibilité de prendre une cinquième semaine de vacances après dix-sept ans d’ancienneté au lieu de dix-huit;

La possibilité, à compter du 30 avril 2020, de prendre une sixième semaine de vacances après vingt-quatre années d’ancienneté au lieu de vingt-cinq;

L’ajout d’un four à micro-ondes, d’un réfrigérateur industriel et de l’accès au WIFI dans la salle de repos;

L’ajout d’un remboursement maximal de 200 $ aux deux ans pour l’achat de bottes

d’hiver pour les salarié(e)s qui en ont besoin dans le cadre de leur travail.

«Nous sommes très heureux du résultat de cette négociation ayant permis un bon règlement. Ce contrat de travail permet notamment de consolider des emplois de qualité dans les Laurentides tout en maintenant un niveau de conditions de travail supérieur. Je tiens à féliciter les membres du comité de négociation pour leur excellent travail», affirme Alain Lachaîne, président des TUAC 501.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top