- PUBLICITÉ -
Décès du maître photographe Germain Beauchamp

Un heureux moment pour Germain Beauchamp, ici en compagnie de ses filles Josée Beauchamp et Manon Beauchamp, lors de l’inauguration de l’Espace Germain Beauchamp au Musée national de la photographie, à Drummondville.

Décès du maître photographe Germain Beauchamp

À l’âge de 87 ans

Bien connu dans la région qu’il a sillonnée de long en large avec sa caméra pendant plus de 60 ans, le maître photographe Germain Beauchamp est décédé, le samedi 9 mars dernier, à l’âge de 87 ans.

S’il laisse bon nombre d’heureux souvenirs dans les familles d’ici pour ses photos de classes, de graduation et de mariage, son nom ne sera pas oublié puisqu’un Espace Germain Beauchamp lui est consacré depuis quelques mois au Musée national de la photographie, à Drummondville.

Un important don

M. Beauchamp a, en effet, fait don, au printemps 2018, à l’institution muséale de sa collection personnelle de plus de 1 000 caméras, dont certaines datant de 1830, accessoires et divers autres articles (dont des négatifs en verre et des photographies anciennes). Après avoir exposé une partie de cette collection au Village québécois d’antan, l’été dernier, le Musée national de la photographie procédait, en novembre dernier et en présence du principal intéressé, à l’inauguration de l’Espace Germain Beauchamp.

Photographe plutôt qu’ébéniste

Fondateur de l’entreprise familiale Beauchamp & Marineau maître photographe, située rue Saint-Louis, à Saint-Eustache, M. Beauchamp, qui se destinait plutôt à devenir ébéniste, a œuvré dans la photographie professionnelle de 1948, alors qu’il avait à peine 18 ans, à 2008. Il a notamment œuvré pour le compte du journal LA VICTOIRE (fusionné au fil des ans avec votre hebdo L’ÉVEIL) pendant une vingtaine d’années.

Visitez lamoisson.com
- Publicité -

Nommé, en 1973, photographe de l’année par la Corporation des maîtres photographes du Québec, M. Beauchamp a eu le grand honneur d’être reçu à Rome en audience privée, en 1990, par le pape Jean-Paul II. En 2008, la Ville de Saint-Eustache lui rendait hommage en lui remettant la médaille de l’Ordre de Saint-Eustache. Puis, en 2016, il recevait la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec.

Il a également publié aux Éditions GID trois livres de photographies, soit Deux-Montagnes: Dans le cours de l’Histoire (2006), Saint-Eustache: Une âme patriotique (2008), et Patrimoine religieux du diocèse de Saint-Jérôme (2011).

Les funérailles

Époux de feu Yvette Brunet, M. Beauchamp laisse dans le deuil ses filles Josée (Lucien) et Manon (Denis), ses petits-enfants Faye, Guillaume (Anne-Marie), Marie-Pier (Patrice), ses arrière-petits-fils Mavrick et Dylan, ses frères et sœurs, ses beaux-frères, belles-sœurs, neveux, nièces et plusieurs autres parents et amis.

Sa famille recevra les condoléances ce jeudi 14 mars, de 14 h à 17 h et de 19 h à 22 h et vendredi, dès midi au Complexe funéraire Goyer situé au 147, boulevard Arthur-Sauvé, à Saint-Eustache. Quant aux funérailles, elles auront lieu ce vendredi 15 mars, à 15 h, en l’église Saint-Eustache.

Enfin, la famille tient à préciser que les marques de sympathie à l’endroit de M. Beauchamp peuvent se traduire par des dons à l’organisme de son choix.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top