- PUBLICITÉ -
Cinq circonscriptions convoitées par 39 candidats

Après 39 jours de campagne, c’est maintenant en ce lundi 1er octobre le moment de se prononcer pour le candidat ou la candidate de son choix.

Cinq circonscriptions convoitées par 39 candidats

Dans les Basses-Laurentides

Un grand total de 39 candidats se livreront la lutte dans les cinq circonscriptions électorales des Basses-Laurentides en vue du scrutin de ce lundi 1er octobre, le premier dans l’histoire du Québec à être tenu à une date fixe. De ce nombre, on compte 25 hommes et 14 femmes.

Pour l’ensemble du Québec, Élections Québec a annoncé que 940 déclarations de candidatures avaient été acceptées, au terme de la période de mise en candidature, le 15 septembre dernier, dans les 125 circonscriptions du Québec. De ce nombre, il y aura 21 indépendants. Aux élections de 2014, ils étaient alors 814 au total dans la course, dont 11 indépendants.

Les quatre formations présentes à l’Assemblée nationale, à savoir la Coalition Avenir Québec (CAQ), le Parti québécois (PQ), le Parti libéral du Québec (PLQ) et Québec solidaire (QS), sont représentées dans chacune des 125 circonscriptions. Le Parti conservateur du Québec (PCQ), avec 101, est le seul parmi les 18 partis politiques inscrits, à en compter plus de 100.

Deux-Montagnes

Ici, dans les Basses-Laurentides, c’est dans la circonscription de Deux-Montagnes que la lutte sera la plus féroce, alors qu’ils seront 10 à aspirer à la victoire, y compris le député sortant et candidat de la CAQ, Benoit Charette. Ses adversaires seront Martin Brûlé (Parti libre), Isabelle Dagenais (Parti vert du Québec), Fabienne Fatou Diop (PLQ), Éric Émond (Changement intégré pour notre Québec), Delia Fodor (PCQ), Daniel Goyer (PQ), Audrey Lesage-Lanthier (QS), Denis Paré (Citoyens au pouvoir du Québec) et Hans Roker Jr (Bloc pot).

Mirabel

Dans Mirabel, huit candidatures ont été enregistrées, y compris celle de la députée sortante et candidate de la CAQ, Sylvie D’Amours. Elle fera face à Camille Arsenault Brideau (PLQ), Denise Beaudoin (PQ), Marjolaine Goudreau (QS), Vincent Laurin (Bloc pot), Désiré Mounanga (PCQ), Émilie Paiement (Parti vert du Québec) et Patricia Vaca (Changement intégré pour notre Québec).

Groulx

Du côté de la circonscription de Groulx, on comptera également huit prétendants, y compris le député sortant et candidat indépendant Claude Surprenant, qui avait été élu sous les couleurs de la CAQ en 2014. Il défendra son siège contre Vincent Aubé (PCQ), Sabrina Chartrand (PLQ), Robin Dick (Parti vert du Québec), Éric Girard (CAQ), Chantal Lavoie (Citoyens au pouvoir du Québec), Jean-Philippe Meloche (PQ) et Fabien Torres (QS).

Blainville

Dans Blainville, le bulletin de vote comptera sept noms, dont celui du député sortant et candidat de la CAQ, Mario Laframboise. Ce dernier fera la lutte à Jean Bastien (Citoyens au pouvoir du Québec), Lucia Carvalho (PLQ), Valérie Fortier (Parti vert du Québec), Thierry Gervais (Nouveau Parti démocratique du Québec), Gabriel Gousse (PQ) et William Lepage (QS).

Les Plaines

Quant à eux, les électeurs de la nouvelle circonscription Les Plaines auront à choisir, pour celui ou celle qui les représentera pour la première fois à l’Assemblée nationale, entre Boris Geynet (Parti vert du Québec), Mathieu Laliberté (PCQ), Mario-Olivier Leblanc (PQ), Lucie Lecours (CAQ), Vincent Orellana Pepin (PLQ), Kévin St-Jean (QS) et Mathieu Stevens (Parti libre).

Voter entre 9 h 30 et 20 h

Notons que les électeurs pourront voter, ce lundi 1er octobre, entre 9 h 30 et 20 h. Pour savoir où il faut se rendre, il est conseillé de consulter la carte de rappel reçue par la poste indiquant l’adresse et le numéro de son bureau de vote; ainsi que le nom des candidats qui se présentent. On conseille aussi de l’apporter pour accélérer le processus de votation.

Pour voter, il faut avoir son nom inscrit sur la liste électorale, à l’adresse de son domicile; avoir 18 ans ou plus le 1er octobre; avoir la citoyenneté canadienne; avoir son domicile au Québec depuis le 1er avril 2018; et ne pas être sous curatelle ou avoir perdu ses droits électoraux.

Il faut aussi, avoir en main une pièce d’identité, notamment un permis de conduire du Québec; une carte d’assurance maladie du Québec; un passeport canadien; un certificat de statut d’Indien; ou une carte d’identité des Forces canadiennes.

Bref, tout est en place pour ce jour d’élection, après 39 jours de campagne, et on pourra en suivre les résultats sur les différentes plateformes de vos hebdos d’ici le soir même et dans l’édition de votre hebdo du mercredi à venir.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top