- PUBLICITÉ -
Ventislav Shingarov: des performances qui attirent les éloges

Photo Benoît Bilodeau – Le gardien de but Ventsislav Shingarov, qui réside aujourd’hui à Deux-Montagnes avec sa famille, est né en Bulgarie… là où le soccer est davantage plus populaire que le hockey.

Ventsislav Shingarov: des performances qui attirent les éloges

Un jeune gardien de but d’origine bulgare avec les Vikings

L’entraîneur-chef des Vikings de Saint-Eustache, Alexandre Gagnon, ne s’en cache pas, ses deux meilleurs joueurs depuis le début de la présente saison sont ses deux gardiens de but. Sans eux, son équipe n’aurait pas été dans le match. Et du nombre, il y a Ventsislav Shingarov, un jeune de Deux-Montagnes, âgé de 15 ans, qui en est à sa toute première saison avec la formation de la Ligue de hockey midget AAA du Québec (LHMAAAQ).

Depuis la fin du mois d’août, le jeune gardien d’origine bulgare a, en effet, déjà reçu un grand total de 543 tirs en 15 parties et 796 minutes de jeu. C’est plus que tous les autres gardiens de but du coircuit midget AAA à ce jour.

Celui qui affiche actuellement un taux d’efficacité de 0,878 reçoit souvent plus de 40 tirs lors d’un match. En trois occasions, il a même été bombardé de 50 tirs et plus,. Ses performances lui ont d’ailleurs valu, même lors de la défaite, d’être nommé l’une des trois étoiles du match.

Il aime arrêter les rondelles

Beaucoup de lancers, direz-vous? Ça tombe bien, car Ventsislav Shingarov dit aimer, comme gardien de but, «arrêter des pucks» , «voler un but à l’adversaire» ou «voir le visage du joueur déçu» par un arrêt de sa part.

Né en Bulgarie, le 15 avril 2003, Ventsislav n’aurait peut-être jamais eu l’occasion de jouer au hockey si ses parents n’avaient pas émigré, alors qu’il avait cinq ans, au Canada, plus précisément, à Verdun. C’est d’ailleurs là, vers l’âge de 8-9 ans, qu’il a été initié au hockey, un sport qu’il ne connaissait pas du tout.

«La Bulgarie est un pays où il fait chaud, alors, le hockey, on n’y joue pas ou à peu près pas. C’est le soccer qui est populaire là-bas» , explique-t-il, en marge d’une pratique des joueurs de son équipe à l’aréna Florian-Guindon, domicile des Vikings de Saint-Eustache.

Au début, on l’assigne comme joueur, mais on lui propose à un certain moment d’enfiler les jambières. Immédiatement, il est séduit par cette position et poursuit son petit bonhomme de chemin dans les différents niveaux, y compris à Deux-Montagnes, lorsque sa famille y déménage, il y a un peu plus de cinq ans, jusqu’à se retrouver, avec les Vikings.

Un grand défi à relever

Son entraineur-chef n’a que d’éloges à l’égard de son gardien de but.

«C’est un des meilleurs gardiens de but de 15 ans du circuit. Sa plus grande qualité, c’est qu’il est hyper travaillant. Il a aussi une bonne éthique de travail et une excellente écoute. C’est un bon coéquipier, très posé, très calme, à son affaire. Son plus grand défi, cette saison, il est d’ordre mental, car il est souvent laissé à lui-même, et cela influe sur ses statistiques» , d’analyser Alexandre Gagnon, qui croit que Ventsislav se veut un excellent prospect en vue du repêchage de juin 2019 de la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ).

Ventislav est bien conscient du défi qui l’attend cette saison. «C’est une expérience. L’année prochaine, je sais que je vais devenir meilleur. J’aime mieux avoir plus de rondelles que moins pour mieux me développer. Si j’ai un mauvais match, j’oublie et je passe au suivant, car je sais que j’aurai une autre chance» , de dire celui qui rêve, bien sûr, de jouer dans la Ligue nationale de hockey, mais qui pourrait aussi, comme deuxième option, se diriger dans les finances.

Pour l’heure, le jeune hockeyeur a sa saison à compléter avec les Vikings. Il participera aussi, au mois de décembre, au camp d’entraînement de l’équipe de hockey des 16 ans et moins du Québec, en vue des Jeux du Canada, qui se dérouleront du 15 février au 3 mars prochain, à Red Deer, en Alberta.

«Ça va être le fun. Je serai à ce camp avec les meilleurs joueurs de mon âge. Ça fait partie de ma progression» , dit-il tout simplement avant de retrouver ses coéquipiers pour l’entraînement du jour.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top