- PUBLICITÉ -
«!»Une vie professionnelle bien remplie

André Roy et ses collègues de travail lors de ’organisation d’un tournoi de golf!

Une des chroniques qu’André Roy a signée pour La Victoire.

C’est en première page de La Victoire que l’embauche d’André Roy comme journaliste sportif a été annoncée avec éclat!

André Roy, c’est aussi le barbier de Laval-Ouest.

L’équipe du journal La Concorde lors de la sortie du tout premier numéro, le 28 octobre 1969.

André Roy: «Une vie professionnelle bien remplie»

Des mots de félicitations pour André Roy

À la demande de votre hebdo L’ÉVEIL, plusieurs amis et proches d’André Roy ont tenu à lui adresser un mot afin de souligner ses 50 ans de journalisme sportif pour les hebdos publiés par le Groupe JCL, à savoir LA CONCORDE et L’ÉVEIL.

Vous souhaitez, vous aussi, lui envoyer un mot? Il suffit tout simplement de lui écrire directement à son adresse courriel andreroy@groupejcl.ca.

Serge Langlois, président-éditeur du Groupe JCL: «Je connais André depuis mon adolescence. Il était le bras droit de mon père. Il a toujours été très apprécié au Groupe JCL, et ce, autant de ses collègues que des acteurs de la communauté. Je suis fier de dire aujourd’hui que l’un de nos fidèles employés ait atteint le chiffre magique des 50 années d’ancienneté.»

Pierre Charron, maire de Saint-Eustache: «Cinquante années de journalisme. Voilà ce qui s’appelle une vie professionnelle bien remplie! Ta rigueur et ton professionnalisme sont des qualités qui te caractérisent. Respecté par tes pairs, au fil des années, tu auras laissé une trace dont tout le monde se souviendra. Au nom de tous les athlètes que tu as aidés directement ou indirectement, merci. Tu les as amenés à un niveau supérieur. Pour ma part, tu fais partie des quelques personnes dont je me sens choyé d’avoir côtoyées. Mon cher André, bravo pour ces cinquante années de carrière. Amicalement!»

Jean-Pierre Laviolette, ami de longue date: «Pour moi, André est un être exceptionnel. Sa personnalité attachante, son engouement pour les sports, son habileté à créer des liens d’amitié et son désir de faire connaître les athlètes locaux ont contribué à faire d’André Roy l’une des personnalités des plus populaires de notre région. Le connaître est un privilège, le côtoyer un honneur.»

Jacinthe Taillon, ex-nageuse synchronisée et médaillée olympique: «André Roy est un journaliste qui a consacré sa carrière à faire rayonner les athlètes amateurs locaux. Grand passionné, il a toujours su aller au-delà de la simple performance pour permettre aux citoyens de la région de découvrir les talents, mais aussi les histoires derrière les athlètes. En tant que native de Saint-Eustache, j’ai eu le privilège de compter sur lui tout au long de ma carrière. J’ai toujours pu lui faire confiance et c’est un peu grâce à lui et son influence si j’exerce aujourd’hui le même métier que lui. Merci, M. Roy, c’est un privilège de vous compter parmi mes amis»

Mikaël Kingsbury, skieur acrobatique et double médaillé olympique: «C’est à votre tour, cher André, de recevoir des éloges pour vos exploits de 50 ans de carrière, vous qui avez toujours souligné les miens depuis que j’ai l’âge de 8 ans! Cheers!»

Sylvain Beaulne, ami de longue date: «À mes débuts comme jeune régisseur des sports à la Ville de Saint-Eustache, son appui et ses connaissances tant dans le milieu sportif que celui des affaires ont grandement facilité mon entrée dans ce monde. Ce même appui, il l’a généreusement donné à de nombreux athlètes de tous les domaines; ils lui en sont reconnaissants, tout comme moi. Son amitié aussi bien que ses potins ont toujours été pour moi des incontournables. Cinquante années bien remplies!»

Rémi Binette, ex-rédacteur en chef de L’ÉVEIL et LA CONCORDE: «Je veux tout d’abord te féliciter pour tes 50 années de service au journal LA CONCORDE, maintenant fusionné à L’ÉVEIL. Si tu te souviens bien, Jean-Claude Langlois nous a engagés, en septembre 1969, toi, comme rédacteur sportif, et moi, comme reporter spécial. Grâce à ton professionnalisme, ta bonne humeur, ton charisme et ton sens de la nouvelle sportive, LA CONCORDE a vite progressé et, en février 1971, Jean-Claude a acheté le journal compétiteur, LA VICTOIRE, moins de deux ans après le lancement de LA CONCORDE, en octobre 1969. Enfin, je suis très heureux de t’avoir accordé, comme rédacteur en chef, le plus d’espace possible aux sports, parce que… le sport, c’est fort!

Richard Marr, ami de longue date: «André Roy, ce fier fils de Saint-Augustin (j’aime bien le souligner), a vite mesuré le côté rassembleur du sport. À travers ses potins et ses pages anniversaire, il a touché un nombre incroyable de personnes de sa communauté. Sous sa houlette, peu de journaux régionaux peuvent se vanter d’avoir présenté une section sportive aussi étoffée sans oublier son célèbre et fort lu supplément «Le Sportif» . J’ai eu l’honneur de brièvement faire partie de son équipe et je l’en remercie. Chapeau pour ces 50 ans!»

Carole Côté, ex-collègue de travail: «Je connais André depuis 50 ans. Dès le début, une complicité s’est créée entre André et moi. André est un homme bon et intègre; il connaît tout le monde et est toujours très courtois, s’intéresse personnellement à tous les gens qu’il a rencontrés, que ce soit dans sa carrière de coiffeur, de journaliste et de directeur des relations publiques au sein du Groupe JCL. André a toujours été un très bon ami que j’admire beaucoup. Il est talentueux, perfectionniste et est toujours respecté par ses collègues, ses amis et tous les gens qu’il a côtoyés au fil des années. Félicitations André pour toutes ces années durant lesquelles ton cœur a fait partie intégrante de cette belle carrière.»

À LIRE AUSSI: Un peu (et beaucoup) de tout en 50 ans pour André Roy!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top