- PUBLICITÉ -
Une première Coupe du monde très attendue pour Mikaël Kingsbury

Pour Mikaël Kingsbury, cette première Coupe du monde en Finlande donnera le ton à sa nouvelle saison de compétition.

Une première Coupe du monde très attendue pour Mikaël Kingsbury

À Ruka, en Finlande

C’est aujourd’hui, le 15 décembre, que Mikaël Kingsbury défendra son titre de champion du monde alors que se déroule, à Ruka, en Finlande, la première Coupe du monde en ski acrobatique. Une course très attendue pour l’athlète de Deux-Montagnes qui veut reprendre sa place au haut du podium.

«Cette première compétition est très stressante pour moi, car je veux garder la place numéro un. Cette compétition va donner le ton de la saison, aussi je veux la commencer du bon pied. Je suis rapide et je saute bien. Ça s’annonce bien», a laissé savoir le jeune skieur lors d’une entrevue téléphonique, jeudi dernier.

Celui-ci confie se sentir en pleine forme. Arrivé à Ruka le 3 décembre, il s’entraîne presque tous les jours en vue de la compétition avec un horaire strict incluant des descentes sur ski, des heures d’entraînement au gym, des séances de physiothérapie et de massages.

L’athlète de 20 ans affirme qu’il faut cependant composer avec des éléments inhabituels comme l’obscurité prolongée des journées où la lumière peine à se pointer plus d’une heure, le midi. «C’est plus difficile de trouver de l’énergie. Le soir, on est fatigué», raconte le skieur qui essaie de compenser cette absence de lumière par une diète alimentaire pleine de légumes et de vitamines.

Mais Mikaël se dit très bien entouré. Sa famille et son équipe l’encouragent, ce qui n’est pas sans créer une forte pression sur ses épaules. Il sait aussi que tous les projecteurs sont sur lui en ce moment. Si autant d’attentes peuvent en déstabiliser plus d’un, Mikaël affirme, lui, qu’elles le forcent à se montrer plus vigilant.

«Moi, ça me donne de la force. J’arrive à me concentrer plus et je revois tout en double», assure-t-il. De fait, le jeune athlète est en effet reconnu pour sa force de concentration exceptionnelle et sa capacité à se détacher de tout lorsqu’il se retrouve en piste.

Mikaël aura cependant fort à faire pour décrocher à nouveau le titre de champion du monde en mars 2013, lors des Championnats mondiaux de Voss, en Norvège. Il n’est pas le seul à viser la victoire.

Le 15 décembre, en plus d’affronter le champion olympique Alexandre Bilodeau, l’athlète de Deux-Montagnes rivalisera avec d’autres skieurs performants tels que Philippe Marquis, Marc-Antoine Gagnon ou Cédric Rochon et Guilbaut Colas.

Au cours d’une précédente entrevue, en octobre, le champion de ski acrobatique avait affirmé s’être amélioré sur le plan technique, l’expérience ayant fait son œuvre.

En ce samedi 15 décembre, alors que tous les yeux seront rivés sur lui, il y a fort à parier que Mikaël se servira de cette expérience pour offrir une performance digne d’un champion du monde.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top