- PUBLICITÉ -
Une épreuve de taille pour l’athlète : Le Défi Gilles Gosselin triple Ironman Sercan

Marc Lamarre

Une épreuve de taille pour l’athlète : Le Défi Gilles Gosselin triple Ironman Sercan

Le petit homme n’a rien à son épreuve. Après avoir complété l’an dernier un éreintant double Ironman, il en rajoute cette année en s’attaquant cette fois à un triple Ironman.

C’est en effet ce que Gilles Gosselin a annoncé en conférence de presse jeudi dernier au Complexe aquatique Saint-Eustache. Isabelle Taillon, la directrice du Complexe multisport Saint-Eustache, a d’abord présenté l’acteur principal de l’événement, Gilles Gosselin. «Il s’agit pour moi d’une occasion de repousser mes limites tout en contribuant à ma façon à la communauté. Chacun a son rêve; ils sont nombreux et variés pour ceux qui sont en santé. D’autres, hélas, ne rêvent qu’à vivre leur dernier jour dans la paix et la dignité. C’est pourquoi il y a une Maison Sercan et pourquoi je fais appel aux petites, moyennes et grosses entreprises à faire un don de 100 $ à Sercan.»

Pour Serge Duthé, le directeur de la Maison Sercan, la valeur d’un homme se mesure par les gestes qu’il pose et il salue le courage de Gilles Gosselin de se lancer dans une épreuve qui ne pourra que bénéficier à ceux qui sont en quête d’une paisible fin de vie.

Quant au conseiller Marc Lamarre, il se dit heureux que la Ville de Saint-Eustache compte dans ses rangs un surhomme de la trempe de Gilles Gosselin. «J’ai suivi Gilles au début et vers la fin de son double Ironman l’an dernier, et je sais ce que ça demande en énergie. Il relève un défi encore plus grand cette année pour une cause qui en vaut la peine, la Fondation Sercan. Gilles incarne les valeurs préconisées par la Ville, des valeurs acquises par le sport.»

Finalement, Frédéric Forgues, directeur de Garneau Concept de Boisbriand, commanditaire principal du triathlète, a invité les gens à supporter financièrement l’initiative de Gilles Gosselin: «Nous avons fait de Gilles l’ambassadeur de notre boutique. Ce n’est pas une fleur que nous lui faisons, mais plutôt l’inverse. Ça vaut la peine de supporter la cause qu’il défend.»

Le triple Ironman

L’immense défi auquel s’attaquera Gilles Gosselin le 18 juillet prochain, consiste à nager 11,4 kilomètres, rouler 540 kilomètres à vélo et pour finir, courir 120 kilomètres, dans cet ordre. Il prévoit réussir l’exploit en plus ou moins 52 heures. «Certains moments de repos sont prévus, mais ils sont inclus dans le temps chronométré. Ce sont des power naps (sommes de récupération) de 20 à 30 minutes.»

Gosselin prétend avoir tiré leçon de son expérience de mai dernier: «Après être sorti de la piscine l’an dernier, je suis parti un peu trop vite à vélo. Ça m’a rattrapé et j’en ai souffert durant le reste de l’épreuve. Cette année, je vais calmer mon enthousiasme et mieux doser mes efforts.»

Même si ces défis presque irréels drainent beaucoup de son énergie, Gosselin n’entend pas pour autant tirer un trait sur les marathons ou autres compétitions régulières d’Ironman: «À 53 ans, je ne les aborde pas de la même façon. Je n’ai plus rien à prouver ou à gagner. Je vais continuer à m’entraîner et participer, oui, pour bien performer, mais sans doute beaucoup plus pour être avec mes chums.» Pour ceux qui veulent appuyer Gilles Gosselin et contribuer à la Fondation Sercan, vous pouvez faire vos dons en vous rendant au [www.maisonsercan.ca].

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top