- PUBLICITÉ -
Une autre coupe Vanier pour Jean-Alexandre Bernier

Jean-Alexandre Bernier tente ici de plaquer le quart-arrière adverse.

Une autre coupe Vanier pour Jean-Alexandre Bernier

Football universitaire

Ennuyé par une blessure à l’épaule qui ne lui a pas permis de performer au sommet de sa forme physique en 2012, ce qui lui fait dire qu’il n’a pas connu une aussi bonne saison sur le plan individuel qu’en 2011, Jean-Alexandre Bernier a eu de quoi se consoler.

En effet, après que son club du Rouge et Or de l’Université Laval, à Québec, ait remporté le titre provincial (coupe Dunsmore) en triomphant de Sherbrooke, cela s’est poursuivi avec les grands honneurs des Maritimes (coupe Uteck). Pour couronner le tout, Bernier et ses coéquipiers ont mis la main sur les grands honneurs du championnat canadien en s’appropriant de la coupe Vanier.

En s’assurant de ce prestigieux titre pour la 7e fois de leur histoire, l’équipe du Rouge et Or est devenue ainsi la première formation à compter autant de titres. Cette page d’histoire a été réalisée par surcroît face aux joueurs des Marauders de McMaster, ceux-là mêmes qui avaient pris la mesure de ceux-ci l’an dernier, à la suite d’un gain spectaculaire en prolongation. Sublime lors du match de finale de 2011, l’excellent quart-arrière des Marauders, Kyle Quinlan, n’a pas obtenu les mêmes succès le 23 novembre dernier. Outre Bernier qui a connu un bon match, les Arnaud Gascon-Nadon (joueur par excellence de la rencontre) et Frédéric Plesius (joueur par excellence en défensive pour la saison 2012) ainsi que les autres membres de la brigade défensive se sont montrés sans pitié devant Quinlan et l’attaque des Marauders. Tirant de l’arrière 14-12 après la première demie, le Rouge et Or a complètement dominé la seconde partie du match, pour filer ainsi vers un triomphe convaincant de 37-12.

Une intervention à prévoir

Admissible à la prochaine séance de repêchage de la Ligue canadienne de football (LCF), du haut de ses 6 pi 3 po et 300 livres, Jean-Alexandre Bernier semble avoir fait une croix sur ses chances d’être réclamé dans les prochains mois. Visiblement, cette blessure à l’épaule qu’il traîne depuis le camp d’entraînement en Floride, en mars dernier, fera en sorte qu’il devra passer sous le bistouri très prochainement. À ce sujet, il rencontrera d’ailleurs un spécialiste ce mardi 4 décembre. S’il se fait opérer, l’Eustachois de 23 ans devra se soumettre à une période de réhabilitation de 6 mois.

Dans un tel contexte, selon lui, il serait surprenant qu’une équipe de la LCF tente une chance avec lui. «Je me dis que rien n’arrive pour rien. Si je dois subir une intervention, j’espère être rétabli à 100 % pour le début de la saison 2013, question d’espérer connaître une saison du tonnerre.»

Toujours aux anges dans l’organisation du Rouge et Or, qu’il soit repêché ou non au niveau professionnel, il a l’intention de disputer une 5e année dans les rangs universitaires. Après quoi, sa carrière universitaire terminée, n’importe quel club de la LCF pourrait s’entendre avec lui et le convaincre d’apposer sa signature à un contrat.

«Si jamais le « timing » n’est pas au rendez-vous pour que j’accède aux rangs professionnels, à mes yeux, j’ai déjà accompli de grandes choses en m’établissant comme partant au niveau universitaire, sans oublier toutes ces années fastes vécues dans l’environnement du Rouge et Or», de préciser celui qui fait l’objet de ce reportage.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top