- PUBLICITÉ -
Une 8e saison d’adrénaline pour la pilote

Photo Pierre Latour - La pilote de stock-car Joanne Ledoux

Une 8e saison d’adrénaline pour la pilote

Joanne Ledoux

C’est une huitième saison qui s’amorcera ce 18 mai (aujourd’hui) à l’Autodrome Saint-Eustache pour la pilote de stock-car de Deux-Montagnes Joanne Ledoux. Ayant connu quelques difficultés lors de la dernière saison, elle revient gonflée à bloc avec l’intention de ravir une des places du podium.

Pilote dans la catégorie Challenge 4 Meilleur Ramoneur ANCA, elle sera au volant de sa voiture numéro 33 en 2013 avec la même fougue et passion pour la vitesse qu’à ses débuts.

En plus des courses dans sa catégorie, plusieurs évènements en dehors du circuit se dessineront pour elle. Elle a notamment accepté d’être la coorganisatrice de la deuxième édition de la Course Xtrême non‑voyants en plus de vouloir revivre l’expérience de l’an dernier comme copilote d’un pilote non‑voyant.

Elle sera également la porte-parole des vêtements de course Saas RaceWear en plus de faire partie d’un tournage, cet été, pour la chaîne Historia sur Les passionnés de l’automobile.

Joanne Ledoux a toujours aimé les courses et aller vite. «Toute petite, je regardais les courses de NASCAR et quand j’étais en voiture avec mon père, je regardais les autres voitures et je m’imaginais faire des courses avec elles», livre-t-elle en entrevue.

«Quand je parle de la course, j’ai des étoiles dans les yeux», ajoute-t-elle avec effectivement beaucoup de bonheur. Lorsque son conjoint, Pierre Duguay, a commencé à courir en 2000, elle allait le voir assidûment. Quand l’Autodrome a permis de faire de la course avec les véhicules de route, elle a décidé bien évidemment d’essayer.

Un peu plus tard, une course dans la catégorie Tigresse, réservée aux pilotes féminins, s’ouvre à l’Autodrome et Mme Ledoux décide de s’y inscrire en 2005 avec la voiture de son fils, Jean-Philippe Ledoux-Duguay, coureur à cette époque. Sa passion prend vie et elle a sa propre voiture en 2006. C’est en 2008 qu’elle gagne le championnat. En 2009, la catégorie s’effrite, elle fait les quatre courses et décide de se mêler aux gars en 2010. Une septième place en 2011, une onzième en 2012, c’est le podium qu’elle vise pour 2013.

Malgré les offres pour changer de catégorie, explique-t-elle, elle décide de rester dans la catégorie Challenge 4, la moins rapide, c’est aussi la plus abordable. Les prix pour une année avec une bonne voiture varient entre 2 500 $ à 5 000 $. Joanne Ledoux a la chance d’avoir le support de toute une équipe et de partenaires, dont son conjoint avec son garage Surplus de pneus et mécanique, qui est son mécanicien et chef d’équipe.

Pour Joanne, la course c’est une question de confiance, de nerfs, d’un peu de talent et de grande volonté. «C’est ça que j’aime, la course, c’est une poussée d’adrénaline, de la poussière, du défi, de la technique, une ligne de conduite à suivre et dans cette catégorie, il y a plus de monde à dépasser», fait-elle savoir.

Bien entourée d’une équipe dont elle est fière, elle reçoit aussi des conseils d’anciens pilotes et beaucoup d’encouragements. «Je suis prête et en forme, ma voiture aussi. Je vais faire ce qu’il faut pour les résultats, mais surtout pour le plaisir. Je vais mettre les gars derrière», s’exprime-t-elle avec un grand sourire.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top