- PUBLICITÉ -

Gilbert Bélisle (fils de Larry Bélisle), Pierre Charron, maire de Saint-Eustache, Larry Bélisle, ainsi que Nicole Carignan-Lefebvre et Marc Lamarre, conseillers municipaux, réunis à l’occasion de l’inauguration officielle du terrain de baseball Larry-Bélisle, situé dans le parc Clair Matin.

Larry Bélisle pose fièrement avec la plaque qui a été installée dans le parc qui porte dorénavant son nom et qui souligne sa contribution dans le baseball mineur de Saint-Eustache à titre de bénévole.

Un terrain de baseball au nom de Larry Bélisle

Au parc Clair Matin, à Saint-Eustache

Quand Laurent Bélisle est arrivé de Montréal-Nord à Saint-Eustache, en septembre 1974, il n’y avait pas de baseball offert aux jeunes. Qu’à cela tienne, Larry – c’est sous ce surnom qu’il s’est connaître au fil des ans – a vite pris les choses en mains et a décidé de «partir» du baseball dans son nouveau patelin.

Plus de 40 ans ont passé depuis. Surtout, c’est sur un terrain au nom de Larry Bélisle que les jeunes joueurs de baseball, mais aussi ceux des Bisons Desjardins de Saint-Eustache, une formation de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ), pratiqueront dorénavant leur sport préféré.

La Ville de Saint-Eustache a, en effet, décidé d’honorer ce grand bénévole de la scène sportive, le mercredi 11 août dernier, en procédant à l’inauguration officielle du terrain de baseball Larry-Bélisle, situé dans le parc Clair Matin; le fameux «parc no 1».

Plusieurs réalisations à son actif

«Je suis déménagé à Saint-Eustache avec ma famille et mes deux garçons, Patrick, 7 ans, et Gilbert, 4 ans, une ville que j’ai choisie parce qu’il y avait deux arénas. Ils ont joué au hockey cette année-là, mais l’été d’ensuite, je me rendu compte qu’il n’y avait pas de baseball, dont je suis un fan, pour les jeunes. J’étais désappointé. Mes garçons ont donc joué au soccer, mais ils n’ont pas aimé cela. Il me restait donc, pour les occuper, qu’à partir du baseball… », se remémore M. Bélisle, aujourd’hui âgé de 78 ans.

Celui-ci raconte avoir rencontré le directeur des loisirs de l’époque, Paul Tardif, pour lui demander la permission de partir du baseball pour l’été 1975 «Il n’était pas vraiment d’accord. Je lui ai dit: ‘’Donnez-moi deux ans, et si ça ne fonctionne pas, on va arrêter. Il m’a donné la permission’’. Nous avions 60 jeunes inscrits la première année, puis 150 la deuxième. Et ça continué à monter à 500 et 600 joueurs. De là est née, en 1977, l’ABMSE», de poursuivre Larry Bélisle.

C’est aussi lui qui a mis sur pied, en 1981, le Tournoi provincial moustique de Saint-Eustache, après avoir su que la Ville de Charlemagne abandonnait son tournoi. Il est aussi à l’origine de l’arrivée d’une équipe de baseball junior élite à Saint-Eustache, en 1994, et de la construction d’un terrain de baseball pour les joueurs de niveau junior au parc Clair Matin, celui qui est maintenant désigné sous le nom de Larry-Bélisle.

Un citoyen exemplaire

Bien sûr, comme tout bénévole, M. Bélisle ne cherche pas les honneurs. Et c’est avec grand surprise qu’il a appris cette décision de nommer un terrain à son nom. «Je ne m’y attendais pas. C’est énorme pour moi, surtout de mon vivant et cela ait été voté à l’unanimité. Ça m’a vraiment touché», de mentionner M. Bélisle à votre hebdo L’ÉVEIL quelques jours après cette cérémonie.

Pour le maire Pierre Charron, c’était une décision qui allait de soi. «À Saint-Eustache, nous considérons qu’il est important de mettre en lumière des citoyens hors de l’ordinaire, engagés envers la communauté, novateurs et visionnaires qui font constamment avancer les projets pour le bien collectif. M. Larry Bélisle fait partie de ces citoyens exemplaires», de déclarer celui-ci.

Pour sa part, la conseillère municipale Nicole Carignan-Lefebvre a tenu à saluer le travail de l’actuel président de l’ABMSE, Richard Gingras, pour la qualité du dossier de candidature qu’il a soumis. «C’est avec professionnalisme et rigueur que l’ensemble des membres de la Commission des biens, des sites patrimoniaux et de la toponymie [que Mme Carigan-Lefebvre préside] a étudié le dossier de candidature pour la nomination du terrain de baseball et je peux vous affirmer que la réponse a été unanime!», a-t-elle dit.

Le conseiller municipal Marc Lamarre, responsable des sports et loisirs, avait aussi son mot à dire: «M. Bélisle est le genre de bénévole qui ne compte pas son temps, mais sur qui tout le monde peut compter! Cela fait bientôt 45 ans qu’il a fondé l’ABMSE et pendant toutes ces années, ce sont des centaines de jeunes qui ont pratiqué ce sport dans un environnement encadré par une armée de bénévoles dévoués. Pour toutes ces grandes réalisations, et les plus petites qui sont parfois passées inaperçues, nous vous disons ‘’Merci M. Bélisle!’’».

Mais, à tout seigneur, tout honneur, donnons le mot de la fin à Larry: «Jamais tout cela ne serait arrivé sans tous ces bénévoles qui se sont impliqués. Ils ont été merveilleux à l’époque, et le sont encore aujourd’hui. Nous étions une petite famille tissée prête à relever les défis. Je les remercie tous, même ceux qui nous regardent en haut, tout comme je tiens aussi à remercier mon épouse Yolande», de conclure un bénévole et un homme heureux de se remémorer ces beaux souvenirs.

 

Array
- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top