- PUBLICITÉ -
Un plan de développement pour un avenir prospère

C’est en présence notamment de dirigeants de la Fédération québécoise de soccer du Québec

Un plan de développement pour un avenir prospère

Association de soccer de Saint-Eustache

Comme toute organisation sportive, l’Association de soccer de Saint-Eustache (ASSE) n’échappe pas à son lot de critiques. Pour les personnes impliquées de près ou de loin, si à tort ou à raison, elles ont montré leur désaccord devant certaines décisions prises par les membres du conseil d’administration, et ce, depuis que Christian Côté a accédé à la présidence en octobre 2008, un fait indéniable plaide en leur faveur.

Avant l’arrivée de Christian Côté, l’ASSE n’avait jamais compté sur une structure aussi élaborée. Certes, la popularité grandissante du soccer a fait en sorte qu’à Saint-Eustache comme ailleurs, les autorités municipales ont injecté des sommes pour, entre autres, l’aménagement de terrains de surface synthétique. En sol eustachois par surcroît, la construction du Complexe multisports et sa priorité pour la pratique du ballon rond ont ouvert des perspectives qui ont favorisé une telle émergence. Encore là, avec uniquement des bénévoles en place, il fallait ériger des bases solides pour plus de 1 200 participants, été comme hiver.

Concurrence

Contrairement à d’autres sports au Québec, dans le cas des joueurs élites AA et AAA, la Fédération québécoise de soccer par le biais des associations régionales ouvre actuellement la porte à ses mouvements de personnel. Ainsi, dès l’âge de 11 ans dans les Laurentides, entre autres, même s’il y a un club AA dans sa propre ville, un parent peut décider d’inscrire son enfant dans une autre municipalité de la région à un niveau comparable.

Tant que cette façon de faire sera tolérée, l’ASSE continuera de travailler fort, dans le but de minimiser les départs de certains de ses meilleurs effectifs.

Ainsi, le 10 janvier, en présence de plusieurs invités des milieux sportif et politique, l’ASSE a présenté les grandes lignes d’un plan de développement à long terme pour ses athlètes et entraîneurs. Afin de combler un besoin souligné par Georges Larivière, une sommité appelée à identifier les faiblesses de la structure de l’ASSE, ce document a minutieusement été élaboré par le directeur général, Yann Le Quéau, et la coordonnatrice, Marie‑Ève Fortin.

Riche en contenu et en actions à mettre de l’avant, on prévoit que c’est seulement au début de l’année 2015, que ce nouveau programme sera constitué en totalité. «Je tiens à féliciter particulièrement Yann et Marie‑Ève pour leur engagement dans ce travail de longue haleine, et remercier les membres du c.a. et du personnel technique, pour leur collaboration. D’autre part, je tiens à mentionner que ce programme a été conçu pour uniformiser l’ensemble des techniques de base, amener tous les joueurs à un niveau supérieur, augmenter la qualité des entraîneurs et rendre encore plus compétitif les clubs AA et AAA», a souligné Christian Côté.

Si le dévoilement de ce plan a occupé une grande place lors de cette conférence de presse, on en a quand même profité pour procéder à la nomenclature des activités prévues, afin de souligner en 2013, le 40e anniversaire de l’ASSE. À noter que François Paquet, un ancien président, a accepté de diriger le comité de ces festivités. Nous vous y reviendrons, de même que pour les détails concernant la présentation des nouveaux maillots pour 2013.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top