- PUBLICITÉ -
Un complexe de sports motorisés en plein essor

Photo Pierre Latour - Le directeur des ventes

Un complexe de sports motorisés en plein essor

Circuit ICAR à Mirabel

Le complexe de sports motorisés Circuit ICAR à Mirabel accueillait, le 28 avril, membres et partenaires, lors de son festival d’ouverture. Ce complexe moderne leur a permis d’emprunter la piste avec leur véhicule et de vivre une expérience réelle de conduite sportive.

À l’entrée de la piste, des véhicules performants et de luxe attendaient leur tour pour s’élancer sur le circuit. L’odeur des freins, la musique et le son des moteurs rajoutaient à l’ambiance festive.

Le festival d’ouverture proposait aux invités des ateliers divers tels qu’un cours de pilotage pour femme avec Kara Guénette ou avec Carl Nadeau pour une initiation de drift. Le pilote québécois de NASCAR, Andrew Ranger était aussi attendu. Les voitures Mustangs GT d’ICAR étaient également présentes pour offrir l’opportunité, aux intéressés, de les conduire.

Le complexe de sports motorisés est l’idée de l’homme passionné d’automobile depuis longtemps, Marc Arsenault. «J’ai vu l’opportunité d’utiliser le site de l’aéroport pour y faire un circuit et j’ai proposé un projet. Ça aussi été une question de “timing” et de trouver les bons partenaires». Cinq ans plus tard, le projet est plus solide que jamais en offrant des installations modernes et luxueuses.

En effet, sur le site, on retrouve une piste d’accélération, deux circuits de karting, un pour le grand public et l’autre professionnel, un circuit routier aux diverses courbes de 3,5 km, un circuit de drift en plus d’une Académie de pilotage.

Cette dernière offre autant aux amateurs qu’aux plus expérimentés, divers cours allant des initiations de pilotage de bolides de course jusqu’aux cours de trois jours de perfectionnement permettant d’aller chercher une certification.

L’idée derrière le complexe est de permettre aux intéressés «de vivre leur passion du début jusqu’à la licence», précise M. Arsenault.

Le Circuit ICAR recèle une portion membre, offerte sur le même principe qu’un club de golf, avec des journées ouvertes exclusives aux membres, par exemple, ainsi qu’une section corporative avec la possibilité de louer les installations pour des évènements ou faire des essais.

Le complexe comprend une cinquantaine d’employés, près de 200 en haute saison, incluant 15 instructeurs, dont plusieurs ont été sur différents circuits professionnels. L’entrepreneur a aussi essayé de transmettre sa passion à son fils qui, à 16 ans, a fait quelques sessions en Europe. Il est désormais un des instructeurs d’ICAR. «C’est une histoire de famille ici, ma femme s’occupe de la finance», complète-t-il.

Pour ajouter à son offre de service, Marc Arsenault a décidé de proposer tout récemment une nouvelle formation en hélicoptère. Il s’agit d’une récente acquisition de l’entrepreneur.

Les nombreux évènements qui se déroulent à ICAR, que ce soit des soirées de drift, lapping ou de drag, attirent de nombreux visiteurs et démontrent toute la vitalité de son projet. Cet été, des courses de grande envergure seront aussi au menu, telles que le ICAR Grand National d’accélération (drag) de la série PMRA, qui revient au Québec après quatre ans d’absence, les 15 et 16 juin prochain. Il y aura également les 6 et 7 juillet prochain, le Jiffy Lube 100 de la série NASCAR Canadien Tire, présentée par Snap On.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top