- PUBLICITÉ -
Un 16e podium consécutif pour Mikaël Kingsbury

Les deux détenteurs du dossard jaune en bosses, l’Américaine Heather McPhie et le Deux-Montagnais Mikaël Kingsbury, ont remporté l’or et le bronze à leur épreuve respective, à Krieschberg, en Autriche.

Un 16e podium consécutif pour Mikaël Kingsbury

En Autriche

Pour une seizième fois d'affilée en autant de participations à une épreuve de la Coupe du monde de ski acrobatique, le bosseur deux-montagnais Mikaël Kingsbury est monté sur le podium, le 22 décembre dernier, obtenant une troisième place sur la piste de Krieschberg, en Autriche.

C’est son compatriote Alexandre Bilodeau qui l’a surclassé lors de la demi-finale.

Le grand champion de l’an dernier a chuté sur son deuxième saut de la demi-finale. Bilodeau s’est quant à lui retrouvé en déséquilibre avant son second saut en demi-finale, mais il s’est maintenu suffisamment en piste pour obtenir revanche contre Kingsbury qui l’avait vaincu lors de la première épreuve de la saison, la semaine dernière, en Finlande.

Kingsbury conserve donc le dossard jaune. Il se retrouve nez à nez avec Bilodeau au classement des points après deux épreuves jusqu’ici cette saison.

Plus rien à perdre

Se retrouvant en petite finale, Kingsbury a fait l’objet d’un enjeu tout canadien aux côtés de Philippe Marquis, de Québec. Le résidant de Deux-Montagnes a eu le dessus. Selon les explications de Kingsbury, Marquis était en tête de ce duel jusqu’à ce qu’il prenne un peu trop de vitesse et qu’il perde le contrôle dans la section du milieu. Kingsbury a terminé la descente en toute confiance, sachant que le bronze lui appartenait.

On se serait néanmoins attendu à de meilleurs résultats de la part de Mikaël Kingsbury, lui qui s’est avéré être le meilleur des compétiteurs lors de l’étape des qualifications. Il a ensuite eu raison du Japonais Motoki Shikata et du Russe Alexandr Smyshlyaev.

«J’ai eu une super bonne journée en général», a-t-il d’abord confié à l’agence Sportcom. «Nous y sommes vraiment allés le tout pour le tout. Nous avons peut-être juste été un peu trop rapides pour la piste et le type de bosses», a reconnu le détenteur du Globe de cristal.

Kingsbury a indiqué que la meilleure stratégie sur un parcours court comme celui de Krieschberg était d’aller aussi vite que possible dès le départ pour prendre la tête.

«Alex et moi avons tout donné lors de notre duel, avec deux énormes périlleux arrière au premier saut», de préciser plus en détail Kingsbury à l’Association canadienne de ski acrobatique. «Je pense qu’Alex l’a quelque peu échappé, alors que j’ai poursuivi, mais ensuite, j’ai accroché une carre avant le dernier saut et j’ai été projeté vers l’avant. Je crois que j’ai finalement fait un périlleux avant au dernier saut, je n’en suis en fait même pas certain. Ça ne m’arrive pas souvent de perdre le contrôle de la sorte, mais on avait vraiment ouvert la machine, et je pense qu’on allait peut-être tous les deux un peu trop vite», a confié l’athlète de 20 ans.

Dévalant une pente plus ou moins escarpée, Kingsbury et Bilodeau ont en effet tous deux tenté d’épater un peu trop la galerie, même si les spectateurs ont semblé grandement apprécier.

«C’est un peu fou, c’est vraiment de la constance. Je suis heureux. Il n’y a pas de formule magique pour remporter 16 médailles consécutives. Toutes les semaines, je concentre mon entraînement sur ma prochaine descente», a commenté en conclusion Kingsbury.

Après une relâche de quelques jours, le calendrier de la Coupe du monde de ski acrobatique des bosses reprendra en sol américain. Les meilleurs bosseurs de la planète se croiseront à nouveau à Lake Placid du 17 au 19 janvier prochain.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top