- PUBLICITÉ -
Soirée Zumba

L’équipe derrière le Défi Zumba: Renée Denis

Soirée Zumba, un petit défi qui peut rapporter gros

Le 15 novembre au complexe Val‑d’Espoir

La Fondation SOKA de Mirabel a trouvé une formule originale pour convaincre les citoyens de son territoire de contribuer financièrement à sa mission pour la persévérance scolaire tout en s’amusant. Elle leur propose de se rendre au complexe Val‑d’Espoir, dans le secteur de Saint-Janvier, le vendredi 15 novembre, pour le Défi Zumba qui s’y tiendra de 19 h à 21 h.

Si les organisateurs de cette soirée tiennent tant à amasser de l’argent, c’est que les coupes financières gouvernementales imposées aux commissions scolaires font mal aux écoles qui sont aux prises avec des élèves éprouvant des difficultés d’apprentissage. Dans ce contexte, le décrochage n’est jamais très loin.

Au cours des dernières années, on enregistrait un taux de décrochage frôlant le 40 % dans les écoles secondaires des Basses-Laurentides, incluant celles de Saint-Jérôme. «Mais ce taux diminue», fait remarquer Geneviève Brault-Sabourin, qui est membre du conseil d’administration de la Fondation SOKA.

Or, la Fondation SOKA se donne justement comme mission de tout mettre en œuvre pour éviter le décrochage en remettant annuellement des bourses. Certaines iront à dix écoles primaires afin qu’elles puissent réaliser des activités stimulantes pour leurs écoliers comme des sorties éducatives ou encore faire l’achat d’outils académiques et informatiques.

L’an dernier, par exemple, une école de Sainte-Scholastique avait profité d’une bourse pour concevoir avec la collaboration de ses écoliers un livre de recettes.

D’autres bourses seront remises à des familles en difficulté financière pour l’achat de matériel scolaire ou encore leur permettre d’inscrire leurs jeunes à des activités plaisantes. Des maisons de jeunes bénéficient aussi de leur aide d’appoint.

L’an dernier, la Fondation SOKA a ainsi remis quelque 2 000 $ en bourses. Cette année, elle souhaite augmenter son apport. «Plus on va avoir d’argent, plus on va pouvoir redonner aux jeunes», assure Éric Archambault, le président du conseil d’administration de la Fondation SOKA.

Lorsque la citoyenne Johanne Saint‑Maurice leur a proposé d’organiser une soirée de Zumba, les membres ont été enchantés par l’idée. Cette suggestion qui s’ajoutait à leur compétition annuelle de tir à la corde, leur principale activité de financement, tombait à point. Si les citoyens participent en grand nombre, le Défi Zumba pourrait même s’inscrire au calendrier de la Fondation tous les ans. «On aime nos jeunes, alors ça vaut la peine de s’inscrire et de relever ce défi», souligne Mme Saint‑Maurice.

Avec l’aide de Mme Saint‑Maurice, qui organise l’événement, supportée d’une commandite de la Caisse Desjardins de l’Envolée et des Eaux Naya, les membres de la Fondation espèrent recueillir la somme de 5 000 $ au cours de la soirée.

On y attend des gens de tout âge, aussi bien des hommes que des femmes. Il y aura également un encan silencieux au cours de la soirée, quatre chorégraphies et les membres de la Fondation promettent des surprises. De quel genre? On ne le dit pas, c’est une surprise! Il en coûtera 20 $ aux personnes qui achèteront leur billet d’entrée avant le 8 novembre et 25 $ à celles qui paieront leur participation à la porte, le soir même. Pour information: 438-830-4900 ou info@tirsoka.com.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top