- PUBLICITÉ -
Saint-Eustache encourage le succès de ses résidants

Les boursiers présents lors de la remise de la Fondation Élite Saint-Eustache

Saint-Eustache encourage le succès de ses résidants

Fondation Élite

C’est le 11 juin dernier que la Fondation Élite de Saint-Eustache a remis 19 bourses à plusieurs résidants de la municipalité pour souligner leurs efforts et leur réussite dans diverses disciplines sportives ou artistiques.

Le comité de la Fondation et le maire étaient présents pour accueillir les récipiendaires avec leurs familles et amis. Une occasion d’encourager les résidants du territoire dans leur démarche vers le succès. Un chandail et un crayon à l’effigie de la Fondation Élite Saint-Eustache ont été remis en plus des bourses.

«La beauté de la Fondation Élite, c’est que c’est la communauté qui donne pour les exploits des boursiers», a souligné France Dupont, du comité de la Fondation. «Le support de la communauté est très important et c’est notre paye quand on vous voit. Soyez fiers d’être des représentants de la Ville, et des exemples», a renchéri le maire Pierre Charron.

Le comité a aussi voulu faire coïncider la remise de bourses avec la venue du champion de ski acrobatique Mikaël Kingsbury, qui était présent dans la salle. Il a d’ailleurs mentionné qu’il venait tout juste de se qualifier pour les Jeux olympiques de 2014.

Sur les 19 boursiers, deux sont des artistes, il s’agit de Mario Chenart, auteur-compositeur-interprète, et Marion H. Gérard, artiste-peintre. M. Chenart a reçu la bourse pour relancer ses activités artistiques après s’être impliqué dans des organismes du milieu. Il a notamment le projet d’un album et d’un recueil de textes. Mme Gérard, quant à elle, est retournée à Paris cette année et a été choisie pour participer au Festival d’arts plastiques en Tunisie.

Cependant, la majorité des récipiendaires provenait du milieu sportif. Le calibre plutôt élevé de chacun d’entre eux rend bien son nom à la Fondation Élite. Ce sont des noms comme Élaine Allard, en basketball en fauteuil roulant, Wade Leeroy Cyr, en football, Vicky Lavoie, en karaté, les trois sœurs Vézina en badminton ou Sophie Marois, en natation, qui ont défilé et remercié la Fondation pour son support financier.

«Les Jeux de Londres, c’était un rêve et la bourse de la Fondation, c’est un petit coup de pouce bien apprécié quand on fait de la compétition internationale», a affirmé Élaine Allard, qui partait dès le lendemain avec l’équipe canadienne pour l’Europe.

«J’ai 16 ans et je fais du karaté depuis que j’ai 4 ans et demi. Grâce à vous, j’ai pu faire quatre fois les championnats mondiaux», s’est exprimée Vicky Lavoie. «Avec ces bourses, j’ai eu l’opportunité de continuer ma passion», a mentionné Samuel Ouellet, 23 ans, qui est un joueur de baseball universitaire au Texas.

Ce sont également les efforts et la persévérance de Solveig Chénier, en gymnastique, Stéphane Colle, en athlétisme, Audrey Joly, en nage synchronisée, Zachary Ladouceur, en karaté, Raphaël Landry, en tennis, Marie-Lou Lapointe, en natation, Martine Larouche et Valérie Millette, en balle-molle, qui ont été récompensés.

La soirée a également permis de souligner le départ d’une des membres du comité de la Fondation, Andrée Gauvin, qui déménage dans une autre ville. «C’est avec un peu de regret qu’on quitte une équipe, mais la vie m’amène ailleurs. Je souhaite que vous continuiez vos activités», a-t-elle lancé aux boursiers.

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top