- PUBLICITÉ -
Relever un défi sportif entre filles

Photo Michel Chartrand - L’entraînement dure de 6 à 8 semaines à raison de 90 minutes par semaine.

Relever un défi sportif entre filles

FitSpirit à la PDM

Depuis trois ans, FitSpirit parcourt les écoles secondaires pour faire bouger les filles entre elles et leur faire découvrir le plaisir de pratiquer un sport. La polyvalente Deux-Montagnes (PDM) a répondu à l’appel pour une deuxième année en créant un FitClub, auquel une cinquantaine d’adolescentes se sont jointes.

La fondatrice, Claudine Labelle, explique sa démarche: «Pour le programme scolaire, on commence avec une conférence qui motive les jeunes filles à bouger et l’importance de créer de bonnes habitudes pour se sentir mieux. Ensuite, le FitClub est créé pour un entraînement de 6 à 8 semaines à raison de 90 minutes par semaine dans un environnement plaisant.»

Cette année à la PDM, le FitClub exigeait des filles de participer à un des deux entraînements offerts chaque semaine, le reste étant fait à la maison par chacune des participantes. Elles ont reçu la visite d’une kinésiologue et d’une nutritionniste expliquant, entre autres, comment manger avant un entraînement comme celui du jeudi matin avant l’école.

L’objectif de l’activité, en plus de motiver les filles à bouger, est celui d’accomplir un 5 km lors d’un évènement qui rassemblera les FitClub de la région, soit environ 450 filles, à Saint-Jérôme, au Parc régional de la Rivière-du-Nord, le 17 mai prochain.

«Il n’y aucun prix pour les positions ou autres, c’est plutôt une célébration. Les filles le font pour elles, pour le sentiment d’accomplissement, beaucoup d’entre elles n’ont pas fait de course à pied auparavant. Le FitClub les encadre dans la préparation. On espère créer une étincelle pour qu’elles progressent dans leurs activités sportives et soient autonomes», a indiqué Claudine Labelle.

Les entraînements se déroulent à l’extérieur et débutent par un réchauffement comme le souligne la responsable du FitClub, Caroline Rhéaume Roberge. «On commence par un “pep talk”, ensuite les étirements dynamiques pour ensuite faire un 15-20 minutes de course sur un circuit avec intervalles.»

S’adressant à toutes les filles, le programme renferme trois niveaux: débutant, intermédiaire et avancé. Tous s’entendent pour dire que l’entraînement entre filles est motivant. Caroline remarque d’ailleurs qu’elles ont plus d’énergie, sont moins orgueilleuses du fait d’être entre elles et que l’exercice évacue leur stress.

Constat que font également les participantes de 5e secondaire rencontrées. «Ça nous rend plus actives et le but est de se dépasser», s’exprime Anne. «Ça nous met en forme, nous motive à faire du sport en dehors de l’éducation physique. On s’encourage, je fais déjà de la course, alors mon but est de battre mon record personnel», commente Roxanne. «On est juste entre filles, il n’y a pas de compétition, c’est motivant d’être avec d’autres et l’objectif est de faire de notre mieux», raconte Amélie.

Depuis 2007, ce sont 50 000 adolescentes qui ont été rejointes par les activités de FitSpirit. Cette année, le nombre d’écoles participantes a presque triplé, passant de 8 à 25 écoles, souligne la fondatrice. Claudine Labelle ajoute que seulement 4 % des adolescentes au Canada satisfont les directives canadiennes en matière d’activité physique: «Un besoin criant chez les jeunes filles», termine-t-elle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top