- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Raphaël Landry est devenu un tennisman encore plus redoutable

Nouveau champion provincial

Si le fait d’être doté d’un physique avantageux pour pratiquer son sport de prédilection ne garantit pas le succès, cependant, lorsque le talent se marie aux attributs physiques, cela permet à un athlète de devenir encore plus dominant.

C’est particulièrement ce qui semble s’être passé avec Raphaël Landry. Si ce jeune tennisman avait prouvé à maintes reprises qu’il faisait partie de l’élite provinciale dans son groupe d’âge respectif, néanmoins à sa première année dans une nouvelle catégorie, il n’avait jamais affiché une aussi grande domination qu’actuellement.

Pourtant, l’automne dernier, à ses débuts chez les 18 ans et moins, la raquette de 16 ans avait obtenu des résultats plutôt mitigés. L’Eustachois a cependant l’habitude d’être à son meilleur lorsque l’enjeu devient grand. Ainsi, cet hiver, lors des deux dernières compétitions servant à déterminer le champion provincial et les joueurs qui auront l’opportunité de représenter le Québec au Championnat canadien intérieur, du 1er au 6 avril, à Toronto, il a littéralement survolé la compétition!

Tout d’abord, lors de la 4e étape tenue au Club de l’Île-des-Sœurs, il s’est accaparé des grands honneurs en inscrivant 4 triomphes consécutifs. Encore plus impressionnant, il n’a perdu aucun set. Cette séquence du tonnerre s’est poursuivie quelques semaines plus tard, lors du Championnat provincial au Carrefour multisports de Laval, égalant pareil exploit. En grande finale, il a vaincu Justin Ghavami, de Deux-Montagnes, en des sets de 7-5 et 6-2. Ce dernier, qui s’entraîne au Tennis 13 tout comme Landry, a cependant pris sa revanche en double, alors que jumelé au Drummondvillois Louis-Philippe Hamel, ils ont triomphé en 3 sets.

Un changement profitable

Malgré ses excellents résultats obtenus lorsqu’il s’entraînait au Carrefour multisports de Laval, supporté par ses parents, Raphaël Landry n’a pas craint de changer de club d’entraînement et d’entraîneurs, dans le but de découvrir un nouvel environnement et de nouvelles approches. À la lumière de la progression qu’il connaît actuellement, faut croire que ce changement a été salutaire pour lui.

Sous la férule de Robbie Ménard et de Sébastien Leroux, des entraîneurs de renom, il n’a jamais affiché une aussi belle constance que présentement dans son jeu. Au niveau technique, une nouvelle prise de raquette a permis à son coup droit – qui laissait à désirer – de devenir pour lui une arme offensive qui le rend encore plus menaçant sur le court. «Grâce à l’excellente préparation technique et surtout au niveau psychologique, avec l’aide de Robbie et Sébastien, je ne me suis jamais senti aussi bien lorsque je me présente en compétition», fait savoir Landry.

Puis, celui qui affectionne le tennis d’attaque est de mieux en mieux servi par un physique qui le sert bien. Ayant grandi tout en se développant en muscles, à 6 pi 2 po et 180 livres, le sujet de ce reportage s’avère puissant comme jamais, notamment au service. Sans compter qu’il mise toujours sur son revers naturel pour nuire à ses rivaux.

Par ailleurs, il ne voit pas d’un mauvais œil le fait que d’ici le Championnat canadien, plusieurs semaines se seront écoulées. Cela lui permettra de peaufiner davantage son jeu à l’entraînement.

photo verticale (MC-2010-07-21-17638.jpg)

Photo Michel Chartrand

Raphaël Landry est un joueur encore plus complet depuis qu’il a amélioré la technique de son coup droit.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top