- PUBLICITÉ -
Quatre athlètes se taillent une place parmi l’élite canadienne

Courtoisie Dojo Blainville

Alexis Kearney, en action!

Quatre athlètes se taillent une place parmi l’élite canadienne

Une première pour le Dojo Blainville

Un quatuor d’athlètes représentant le Dojo Blainville aura la chance unique de participer à des championnats nationaux élites de judo, en janvier prochain, dans la métropole québécoise. Alexis Kearney, Maya Sahraoui, Marie-Lune Turmel et Thomas Ganet, tous classés en U18, ont été invités à cette compétition mettant en vedette la crème de leur art martial au pays.

Notons d’entrée de jeu que Dojo Blainville est affilié à des programmes de sport-études, d’une part avec l’école secondaire Saint-Gabriel, de Sainte-Thérèse, ainsi qu’avec une autre institution scolaire de Saint-Jérôme. Deux de ces athlètes invités font partie du programme sport-études de l’école thérésienne. La compétition convie ainsi les huit meilleurs judokas par catégorie de poids.

Il s’agit ici d’une première pour l’école de judo de Blainville. On n’a jamais vu quatre athlètes de cette même institution participer à une compétition de cette envergure, aussi relevée. L’année dernière, par exemple, un seul athlète s’est classé.

«C’est la première fois que l’on voit autant de jeunes performer de cette manière, aussi bien au niveau national. Disons que nous avons bien taillé notre place, nous avons une grosse équipe derrière les athlètes» , précise l’entraîneur, Kevin Robindaine, mentionnant qu’il s’agit avant tout du résultat d’un travail d’équipe entre ces jeunes, ces instructeurs et les parents, entre autres, très impliqués dans la réussite et le développement de l’excellence.

Un athlète fébrile

Alexis Kearney a d’ailleurs été surclassé chez les U18, dans le cadre de ce championnat canadien, lui qui évolue pourtant au niveau U16. Il s’agira sans doute d’un défi considérable et enrichissant pour le jeune homme originaire de la région, dont le père, Patrick est lui-même impliqué au Dojo Blainville. Le judo est, pour ces derniers, une passion que l’on partage en famille.

«J’ai débuté le judo à l’âge de trois ans, avec mon père. Quelques années plus tard, nous avons commencé plus sérieusement, dans les compétitions et l’entraînement» , souligne ce dernier.

«Cela dit, lorsque j’ai reçu l’invitation à ces championnats, j’étais à la fois content et surpris, car j’évolue dans une catégorie plus haute. Il s’agit d’un haut calibre. Des gens de mon entourage ont déjà été conviés et j’avais hâte de recevoir cette invitation!»

Comme ses homologues invités, il poursuit un entraînement rigoureux en vue de la compétition. Au sport-études, les jeunes font de six à sept séances par semaine, au niveau physique. De plus, la sphère mentale est à considérer avec soin.

«J’aimerais aller le plus loin possible. Pour l’instant, je suis au niveau national. Je vise certainement l’international, c’est certains, un jour» , conclut le judoka d’ici.

Des breloques à Deux-Montagnes

Notons au final les excellentes prestations de nombres d’athlètes du Dojo Blainville, dans le cadre du Tournoi espoir de Deux-Montagnes, qui s’est déroulé dernièrement. On tient, en ce sens, à remercier les entraîneurs et parents pour leur support.

Alexis Kearney, alors surclassé chez les U18, a mérité une médaille de bronze. Marie-Lune Turmel a remporté une médaille d’argent, tandis que Thomas Ganet a décroché l’or, dans la même catégorie d’âge que ses deux collègues.

Alexis était également en action dans sa véritable division, les U16. Il a mérité une breloque en argent.

Pour plus d’informations relatives au Dojo Blainville, rendez-vous au [https://www.dojoblainville.com/].

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top