- PUBLICITÉ -
Quand le cheerleading rime avec courage et ténacité

Masseye Diarra heureuse de son trophée d’équipe lors du Big East Blast de 2012.

Quand le cheerleading rime avec courage et ténacité

Masseye Diarra

La jeune athlète Masseye Diarra a 14 ans et réside à Deux-Montagnes. Performant dans le domaine du cheerleading, son équipe a été choisie pour participer au Championnat mondial de cheerleading qui aura lieu du 25 au 30 avril prochain, à Orlando, en Floride.

Désormais reconnu comme sport au ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le cheerleading connaît une expansion au Québec depuis les dernières années. Il connaît aussi une histoire de succès chez Masseye Diarra qui le pratique depuis maintenant huit ans, à raison de plus de douze heures par semaine.

«Ma fille a progressé au fil des ans avec une grande détermination. Quand elle veut réussir quelque chose, elle est entêtée», souligne la mère de Masseye, Annie Reardon. Cette dernière explique que sa fille s’est déjà entraînée par elle-même et de manière continue pour réussir des mouvements, des sauts ou des figures pour un concours ou lorsqu’elle a voulu faire partie de l’association de cheerleading Flyers All-Starz de Montréal, qui comprend 22 équipes de compétition. Ce qu’elle a réussi.

«C’est incroyable toute l’énergie qu’elle y met. Elle rêvait de faire le championnat et elle le fait à 14 ans. Je n’ai jamais vu une personne aussi déterminée que lorsqu’elle a travaillé pendant presque un an sur le trampoline pour réussir un saut. Elle m’impressionne tout le temps», témoigne sincèrement maman Annie.

Masseye Diarra est d’une nature délicate, douce et discrète explique sa mère. Cela change lorsqu’elle performe en cheerleading, «On dirait une autre personne», comme si le sport lui permettait de s’exprimer différemment.

«On voit ses yeux briller, elle mérite d’être reconnue pour sa persévérance et son courage. C’est mon idole», ajoute Annie Reardon tout en déclarant que ce que sa fille acquiert dans le sport s’applique également à la vie.

En janvier 2012, la Fédération de cheerleading du Québec a organisé la compétition Adrénaline qui offrait trois laissez-passer pour les Mondiaux aux équipes obtenant les meilleurs résultats.

L’équipe de Masseye, International All Girls 5, fait partie des trois équipes qui représenteront le Canada aux États-Unis lors du Championnat mondial de cheerleading en avril prochain. Ce dernier aura lieu à Orlando, en Floride.

Si la jeune athlète est motivée et guidée par sa passion, sa mère encourage sans réserve sa fille et lui témoigne une admiration qui s’entend. Elle s’est également engagée à la supporter dans son rêve, tout en lui rappelant qu’elle a toujours le choix.

Actuellement, Annie Reardon et Masseye Diarra se préparent pour le Championnat mondial et sont à la recherche active de support afin de lui permettre de s’y rendre. Le cheerleading de compétition est un sport particulièrement coûteux, que ce soit pour les inscriptions, les entraînements, les participations aux compétitions ou le championnat.

«Ma mission de mère monoparentale consiste à donner la chance à une jeune athlète, ma fille, de vivre cette belle expérience tout en allant au sommet de ses capacités, en lui inculquant de belles valeurs dans son sport telles que la discipline, le travail d’équipe, l’esprit sportif et l’importance de se dépasser et de se fixer des buts dans la vie.»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours IGA Lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top