- PUBLICITÉ -
Mois important pour le CASE

(Photo Sébastien Rivest) - Six athlètes du CASE participent aux Championnats canadiens de l’Est. Karin Renaud, Sophie Marois, Marie-Lou Lapointe, Vanessa Desjean, Léa Sigouin-Derion et Laurianne Duquette.

Mois important pour le CASE

Trois compétitions à l’agenda

Les nageurs du Club aquatique Saint-Eustache (CASE) connaissent un mois de février chargé. Trois compétitions sont à l’agenda, dont le Championnat canadien de l’Est, à Halifax, qui prenait fin le 15 février dernier.

Six athlètes du CASE ont participé à cette compétition d’envergure. C’est le cas de Karin Renaud, Marie-Lou Lapointe, Vanessa Desjean, Léa Sigouin-Derion, Laurianne Duquette et Sophie Marois. Celle-ci a obtenu son standard junior nécessaire pour y participer grâce à un excellent temps au 200 m dos, lors d’une compétition P1 et P2 à Dollard-des-Ormeaux. Elle a abaissé son meilleur temps de 5 secondes.

Par ailleurs, à cette compétition, plusieurs meilleurs temps personnels ont été réalisés. «Comme équipe, nous avons connu de bonnes performances», estime Sébastien Poulin, entraîneur.

Selon lui, ses protégées avaient de bonnes chances de connaître des performances remarquables au cours de ce week-end. «Elles sont très bien classées parmi les autres athlètes. J’espère qu’elles battront le plus de meilleurs temps personnels possible. Beaucoup de records du club et même de Sasha Pizzagalli pourraient tomber. Ce n’est pas rien», indique-t-il.

Pendant cette fin de semaine, une vingtaine de nageurs du club aquatique ont concouru dans un championnat P1. «Certains pourraient aller y chercher des standards P2. Pour les nageurs du groupe d’âge P1, c’est le niveau le plus élevé qu’ils peuvent atteindre», souligne-t-il.

Ensuite, du 19 au 21 février, les athlètes qui participaient aux Championnats canadiens de l’Est se présentent à la compétition groupe d’âge P2. «Si les performances n’ont pas été à la hauteur des attentes à Halifax, ce sera l’occasion pour elles de se reprendre. Ce sera plus facile de participer à une finale parce que la compétition est provinciale et les épreuves sont divisées par groupes d’âge», fait-il savoir.

Il ne s’étonnerait pas de ce que Marie-Lou Lapointe obtienne un standard national senior tout comme Laurianne Duquette et Léa Sigouin-Derion. Ce qui pourrait se passer à l’une ou l’autre des compétitions. Avec ce standard, les nageuses pourraient participer au Championnat national senior.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top