- PUBLICITÉ -
Mikaël Kingsbury triomphe à nouveau à Ruka

Crédit photo Mateusz Kielpinski (FIS) – Un premier podium à Ruka, en Finlande, pour cette nouvelle saison en bosses en Coupe du monde: Dmitryi Reikherd, deuxième, Mikaël Kingsbury, premier, et Pavel Kolmakov, troisième.

Mikaël Kingsbury triomphe à nouveau à Ruka pour amorcer la saison

Le «King des bosses» a bien entrepris sa neuvième saison en carrière et la défense de son titre de champion de la Coupe du monde, ou plutôt ses six titres consécutifs, lui qui a remporté, samedi dernier, à Ruka, en Finlande, la toute première course de la saison. Pour le Deux-Montagnais, il s’agissait d’une 43e victoire en carrière, d’une huitième consécutive en Coupe du monde et d’une sixième en huit présences à Ruka même.

Avant-dernier à prendre le départ lors de la grande finale, Kingsbury a terminé la descente avec une note de 87,45 points, exécutant lors de celle-ci un saut périlleux arrière double vrille, qu’il entend effectuer aux Jeux olympiques, et un 1080 désaxé. Auparavant, durant la journée, il avait complété les qualifications en troisième position et la finale au deuxième rang.

Parti le dernier, le Kazakh Dmitriy Reikherd n’a pu faire mieux que Kingsbury, pour compléter l’épreuve sur la deuxième marche du podium en vertu d’un pointage de 85,11. Son compatriote Pavel Kolmakov a, lui, terminé en troisième place grâce à une note de 84,44.

«L’fun et motivant»

«Ça faisait longtemps que je n’étais pas parti avant-dernier. C’était l’fun et on dirait que c’était motivant. Je me sentais vraiment bien dans cette position-là. J’étais satisfait de ma descente de finale, mais j’étais deux points derrière Dmitriy. Je me disais que j’allais devoir pousser un peu plus. J’ai finalement fait un “double full” en haut et j’ai coupé plus d’une demi-seconde sur ma descente. J’ai mis toute la pression sur lui. Il a bien répondu en faisant une descente exceptionnelle, mais ce n’était pas assez», a raconté, en entrevue avec Sportcom, le gagnant de cette épreuve.

«J’étais content de m’être trouvé deuxième en finale parce que j’avais vraiment le feu dans les yeux. C’est différent que de partir dernier parce que parfois, dernier, tu es craintif, alors qu’aujourd’hui j’ai foncé comparativement à d’habitude et ça m’a servi», d’ajouter Mikaël sur le site de Freestyle Canada.

Ruka, un lieu de prédilection

Pour le skieur de Deux-Montagnes, Ruka est certes son lieu de prédilection. En effet, c’est à ce même endroit qu’il avait, en décembre 2015, remporté sa 29victoire en carrière, surpassant par la même occasion le record détenu jusqu’à ce moment par le Français Edgar Grospiron. Ce record, que Kingsbury améliore chaque fois qu’il monte sur la première marche du podium, est donc maintenant de 43 victoires. Cette première épreuve de la saison 2018 maintenant complétée, Kingsbury et les bosseurs canadiens se retrouveront à Thaiwoo, en Chine, les 21 et 22 décembre prochains, pour y disputer un programme double de bosses en simple.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top