- PUBLICITÉ -

Photo tirée de Facebook•Mikaël Kingsbury – Le skieur de Deux-Montagnes, Mikaël Kingsbury, pose ici avec ce huitième Maurice de de l’Athlète masculin niveau international qu’il a reçu lors du gala Sports Québec.

Mikaël Kingsbury remporte un huitième Maurice

À nouveau cette année, et pour une huitième fois de suite depuis le début de sa carrière, le skieur Mikaël Kingsbury, de Deux-Montagnes, a reçu le Maurice de l’Athlète masculin niveau international à l’occasion du 47e gala de Sports Québec qui met en valeur l’excellence sportive du Québec à différents niveaux.

Ce huitième Maurice récompense une année 2019 au cours de laquelle le «King des bosses» a remporté sept victoires en neuf départs sur le circuit de la Coupe du monde de la Fédération internationale de ski (FIS), ce qui lui a permis de mettre la main sur un huitième globe de cristal de suite dans sa disciple et un huitième globe de cristal en ski acrobatique, toutes catégories confondues.

Le skieur de 28 ans a aussi signé deux victoires (lors de l’épreuve individuelle et lors de l’épreuve en parallèle) aux Championnats du monde de ski acrobatique de la FIS disputés en février 2019, à Deer Valley, dans l’Utah, aux États-Unis; une première pour lui en cinq participations à cette compétition.

Un bel honneur

«C’est un bel honneur. Je ne me vois pas en Coupe du monde en me disant, à la fin de l’année, que je vais gagner un Maurice. C’est vraiment un bel honneur, surtout quand je regarde la liste de Québécois qui [compétionnent] autant été comme hiver. Je le dis souvent: le Québec est une puissance mondiale dans le sport même si nous sommes une petite province. Le gagner une huitième fois de suite, c’est vraiment spécial, surtout que c’est un trophée qui porte le nom de Maurice Richard», a commenté celui qui, cette année, a été préféré à Brent Lakatos (para-athlétisme) et Antoine Valois-Fortier (judo).

Au journaliste Luc Bellemare, qui coanimait ce gala présenté, le mardi 15 septembre dernier sur les ondes de RDS, Mikaël Kingsbury estime que l’année 2019 a été l’une des meilleures de sa carrière en raison de la qualité de ski qu’il a été en mesure d’offrir.

«À chaque fois que j’avais un genre de défaillance, j’étais en mesure de revenir plus fort. Mon but, ce n’est pas toujours d’épater la galerie et faire la meilleure descente possible de l’histoire à chaque course. C’est, oui, d’aller vraiment aux limites de la piste, mais aussi d’être le plus intelligent dans le parcours», d’ajouter le Deux-Montagnais qui s’est notamment préparé, cet été, sur les rampes d’eau du Lac Beauport en vue de sa prochaine saison de ski acrobatique.

Celle-ci, qui sera la 12e en carrière pour Mikaël Kingsbury sur le circuit de la Coupe du monde, devrait normalement débuter le 5 décembre prochain, à Ruka, en Finlande. Là même où il est d’ailleurs monté, en décembre 2010, sur le podium pour la toute première avec une deuxième position, et signé, en décembre 2018, la 50e victoire de sa carrière sur ce circuit.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top