- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

Mikaël Kingsbury: De Deux-Montagnes à Sotchi

Mikaël Kingsbury

collaboration spéciale

Au cours des prochaines semaines, en route vers les Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, j’aurai le plaisir par le biais de cette chronique de collaborer avec le journal L’ÉVEIL, qui m’a toujours supporté depuis le début de ma carrière.

Il y a maintenant une semaine que nous sommes arrivés à Ruka, lieu de la première compétition de la saison en Coupe du monde, le 14 décembre prochain. Je connais bien l’endroit puisque c’est la quatrième année que je viens ici. Ruka est une station de sports d’hiver finlandaise rattachée à la commune de Kuusamo, située très près du Cercle polaire.

Ici, il n’y a pas beaucoup d’ensoleillement. Nous skions à la noirceur, mais sous les lumières. On voit beaucoup mieux ainsi notre descente. Quand je me lève vers 8 h pour aller à l’entraînement en gymnase, le soleil vient de se lever. Il est déjà couché vers 13 h 30. Nous allons donc skier en après-midi. Nous perdons 10 minutes d’ensoleillement par jour. C’est sûr que le jour de la compétition, il va faire noir. Autour de Noël, les habitants de Ruka vont être dans la noirceur 24 heures sur 24!

Nous sommes dans le village du père Noël au Pôle Nord. Il y a même des troupeaux de rennes dans ce coin-ci. Les Finlandais croient dur comme fer qu’ils ont le vrai père Noël. C’est un peuple très gentil. Je rencontre surtout les gens de la place quand nous allons manger au restaurant. J’ai un bon ami finlandais qui fait les compétitions avec moi.

À Ruka, c’est une de mes Coupes du monde préférées. Il faut dire que j’y ai fait mon premier podium en gagnant l’argent et j’ai gagné l’or au cours des deux dernières années. L’ambiance est fantastique.

Je réside en condo au pied de la montagne de ski avec deux coéquipiers. Nous sommes huit de l’équipe nationale canadienne. Mes coéquipiers sont comme mes frères. Nous sommes 12 mois par année ensemble. Nous aurons six compétitions en Coupe du monde avant les Olympiques. Après la Finlande, nous aurons trois compétitions aux États-Unis, soit deux à Salt Lake City et une à Lake Placid, en plus de deux autres compétitions au Canada, soit à Calgary et Val Saint-Côme, au Québec.

J’ai vraiment très hâte de recommencer une autre saison. Je suis en pleine forme et je me sens prêt. Après ma fin de saison, en avril dernier, je suis allé en vacances au Mexique pour faire du surf. Je me suis entraîné tout l’été en gymnase et j’ai pratiqué mes descentes à Whistler, en Colombie-Britannique, et en Argentine. J’ai travaillé et retravaillé sur des petits points techniques en vue de parfaire mes sauts et je suis prêt.

Propos recueillis par Martin Leclerc.

 

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top