- PUBLICITÉ -
Mikaël Kingsbury couronné champion canadien pour la quatrième fois

Courtoisie: Dominic Tanguay

Mikaël Kingsbury couronné champion canadien pour la quatrième fois

À Val St-Côme

On aurait pu convenir qu’il s’agissait d’une simple formalité, mais pas une fois le principal intéressé n’a utilisé le mot. Mikaël Kingsbury a repris possession du titre de champion canadien pour la quatrième fois de sa carrière, le 30 mars dernier, sur le site de Val Saint-Côme lors de la compétition en simple sur un parcours mou dû aux conditions agréablement ensoleillées.

Le Deux-Montagnais s’est abstenu de prendre part à l’épreuve en parallèle, son entraîneur croyant plus sage qu’il profite d’instants de repos et surtout évite les risques inutiles de blessure, étant donné la longue saison qui vient de se terminer et la cruciale phase préolympique qui l’attend.

Le champion du monde de l’épreuve des bosses en simple et récipiendaire de deux Globes de cristal et gagnant de 16 épreuves de Coupe du monde n’était néanmoins pas peu fier du titre qu’il venait de reconquérir. «Je n’avais pas de véritable enjeu, c’était pour le fun. C’est cool de voir les jeunes de la relève. Quand j’étais plus jeune et que je skiais avec l’équipe nationale lors des championnats canadiens, je tripais. Ça permet de voir les jeunes et de leur redonner en les inspirant», a dit Mikaël Kingsbury qui ne néglige justement pas le fait de devoir affronter la relève en ski acrobatique.

Refaisant le bilan de sa dernière saison, Mikaël Kingsbury a exprimé que son niveau de confiance sera à son maximum quand sonnera l’heure des Jeux.

«J’ai réussi à atteindre tous les buts que je m’étais fixés, soit gagner le championnat du monde en simple, remporter les deux Globes de cristal et me qualifier d’avance pour les Jeux olympiques. J’ai gagné à Sotchi en Coupe du monde donc tout est bien placé. J’ai bien géré et je vais être prêt pour n’importe laquelle des conditions, que ce soit nuageux, pluvieux, ensoleillé, chaud, froid ou qu’il neige», précise-t-il avec le sourire dans la voix.

Du temps au soleil bien mérité

«Je vais prendre des vacances dans le Sud pour aller faire du surf et me reposer, et vers le milieu du mois de mai, je vais reprendre l’entraînement en gymnase à 100 %», souligne l’athlète dans la vingtaine qui se rendra aussi prochainement, si ce n’est déjà fait, à Whistler en Colombie-Britannique, véritable paradis du ski, afin de tourner un clip vidéo en compagnie du Comité olympique canadien. Cette vidéo sera diffusée alors que les Jeux hivernaux de Sotchi battront leur plein du 7 au 23 février 2014.

D’un point de vue technique, Mikaël Kingsbury veut s’entraîner musculairement avec intensité et précision de façon à ce qu’il puisse réaliser avec plus de vitesse des sauts à haut degré de difficulté comme le Cork 1080. «C’est un saut qui est complexe à faire quand tu arrives avec beaucoup de vitesse, mais il est important, car c’est ce saut qui me permet de me démarquer d’Alexandre (Bilodeau) en compétition», termine le roi des bosses.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top