- PUBLICITÉ -
Michael Beaudry veut obtenir plus de temps de glace

N’obtenant pas le temps de glace désiré cette saison, Michael Beaudry a déjà été un hockeyeur plus heureux qu’en ce moment.

Michael Beaudry veut obtenir plus de temps de glace

Avec les Huskies ou ailleurs

Premiers de leur division au moment d’écrire ces lignes, apparemment, les Huskies de Rouyn-Noranda estiment qu’ils ont des chances de se rendre jusqu’au bout cette saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec.

Maintenant qu’ils ont rapatrié le talentueux attaquant Sergey Ostapchuk, chercheront-ils à transiger dans le but de s’améliorer encore plus?

S’ils sont sérieux dans leurs tentatives de se montrer de sérieux prétendants à la course aux grands honneurs, il ne faudrait donc pas ainsi se surprendre qu’ils sacrifient de jeunes espoirs.
À ce moment-là, l’un des hockeyeurs convoités pourrait bien être l’Eustachois Michael Beaudry. Malgré son petit gabarit, celui qui peut être utilisé autant au centre qu’à l’aile, il a toujours su produire offensivement partout où il est passé. D’ailleurs, en tant que recrue de 16 ans la saison dernière avec les Huskies, il avait passablement bien fait en amassant 19 points (10 buts et 9 passes) en 52 matchs.

Contexte différent

Après avoir été employé régulièrement en avantage numérique l’an dernier, cette saison, après que les vétérans soient revenus des camps professionnels, le jeune Beaudry a vu son temps de glace fondre comme la neige au soleil. Comme il est avant tout reconnu comme un joueur offensif, dans un tel contexte, il trouve cela très difficile de faire sa part en attaque comme il le souhaiterait. Il n’a d’ailleurs marqué qu’un seul but depuis l’ouverture du calendrier régulier. Selon lui, il bousille des chances de marquer, car il recherche trop souvent le jeu parfait. Il compte tout de même neuf assistances en parties. «En plus de ne presque plus évoluer sur le jeu de puissance, en jouant beaucoup moins souvent qu’à mon année recrue, je me sens moins confiant en mes moyens», commentait récemment le numéro 26 des Huskies.

Pour ajouter au malheur de ce joueur d’avant de 5 pi 8 po et 175 livres, après avoir raté deux semaines d’activité en raison d’une entorse à une cheville, il n’est pas toujours rétabli à 100 % à la suite de cette blessure. Au chapitre des bonnes nouvelles maintenant, son entraîneur-chef, André Tourigny, lui a souligné que malgré son utilisation sporadique, il continue d’avoir une excellente éthique de travail.

Prêt mentalement à un déménagement

Prochainement, Michael Beaudry serait loin d’être surpris d’apprendre qu’il a été troqué à un autre club. Pour lui, en fonction du rôle important qu’il peut apporter offensivement à une équipe, sa priorité d’ici les prochaines semaines est d’augmenter son temps de jeu. Ainsi, même s’il se plaît bien à Rouyn-Noranda, si on ne peut lui garantir qu’il verra plus d’action dans les prochains mois avec les Huskies, il aimerait mieux poursuivre son aventure junior au sein d’une autre formation.

Une fois son temps d’utilisation accru, il croit vraiment que cela lui redonnera de la confiance et une plus grande constance dans son jeu.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top