- PUBLICITÉ -
Martin Robitaille se dévoile

Martin Robitaille se fraye un chemin jusqu’aux Olympiques de 2012.

Martin Robitaille se dévoile

En route vers les Olympiques de Londres

Martin Robitaille continue de faire son chemin dans le milieu de la voile au Canada alors qu’il vient tout juste d’être nommé membre officiel de l’équipe canadienne. Pour lui, la voile est plus qu’un sport, c’est une façon de vivre. En fait, par les temps qui courent, la voile est le centre de la vie de Martin.

«Il n’y a pas un moment où je ne pense pas à comment je vais payer mon nouveau bateau, le deuxième, ou encore à la logistique de transport de mes mâts, au développement de ma technique, etc. Même quand je suis à l’école, la voile est omniprésente», souligne-t-il. Si Martin accorde tant d’importance à la voile dans sa vie, on peut dire que la faveur vient de lui être retournée puisque l’équipe canadienne de voile lui accorde le statut de membre.

En tant que membre officiel de l’équipe canadienne, Martin peut maintenant avoir accès à un programme d’une plus grande qualité puisque les ressources auxquelles il a accès viennent de bondir! On parle de physiothérapeute, de massothérapeute, d’entraîneur sportif, de nutritionniste, de support financier, de visibilité au Canada, mais aussi au chapitre international. Et avec toute cette nouvelle dynamique, Martin est conscient que son programme sport-études du cégep Lionel-Groulx favorisera tant son développement sportif qu’académique.

Martin tient à préciser qu’il se «compte très chanceux d’être au cégep. À l’Université, ça aurait été une tout autre histoire. Avec le cégep Lionel-Groulx, tout est possible. Les gens là-bas ont vraiment été d’une précieuse aide depuis mon admission».

Si tout semble possible pour Martin, c’est que ce jeune athlète de Deux-Montagnes investit beaucoup de temps et d’énergie dans le perfectionnement de sa discipline. «Je fais beaucoup de visualisation et je prépare mon programme de façon très précise. Je reviens d’ailleurs d’un camp de 10 jours avec l’équipe canadienne et Ed Wright, le numéro un au monde en Finn, mon type de bateau.»

Martin se sent confiant pour la suite des événements: plusieurs séjours à Miami sont prévus au cours des prochaines semaines. Son intention est bien claire: tout mettre en oeuvre pour se qualifier pour les Jeux olympiques de 2012 qui se tiendront à Londres. Christopher Cook, son entraîneur, continuera à travailler d’arrache-pied pour qu’il soit fin prêt lors des compétitions de qualifications.

Avant les qualifications pour les Jeux, Martin se prépare effectivement pour différentes compétitions. Entre autres, le Delta Lloyd Regatta qui aura lieu en Hollande, du 24 au 29 mai prochain. Dans la catégorie Finn, dans laquelle Martin participera, Ed Wright est aussi inscrit. Le niveau de compétition sera élevé et Martin aura besoin de tout son talent pour bien performer.

Ensuite, Martin espère se rendre à Sail for Gold Regatta, début juin, en Angleterre. C’est à cet endroit que se tiendront les Jeux olympiques en 2012. Cette course permettra à Martin de se qualifier pour les pré-olympiques. Et c’est aux mondiaux d’ISAF, International Sailing Federation, que les qualifications pour les J.O. se dérouleront.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top