- PUBLICITÉ -

Marie-France Gagné en compagnie de Marc Héroux, propriétaire de la voiture #73 et responsable de l’équipe BP3D Compétition, Martin Aubry, Pierre Bernard et Simon Héroux.

Marie-France Gagné :une dentiste passionnée de course automobile

Après avoir pris une pause obligée ces quatre dernières années, mis à part quelques évènements auxquels elle a pris part ici et là, la dentiste Marie-France Gagné renoue pleinement cette année avec sa passion pour la course automobile qui l’amènera, en fin de semaine prochaine, au Grand Prix de Trois-Rivières où elle participera à la série Super Production Challenge.

Il s’agira pour Marie-France Gagné, qui pratique sa profession et vit à Sainte-Marthe-sur-le-Lac depuis presque quatre ans, d’une troisième participation cette saison à cette série qui permet à des pilotes amateurs et semi-professionnels de de plonger dans leur passion. Il y avait déjà sept ans que celle-ci n’avait incidemment pas roulé en Super Production Challenge.

En tout, une trentaine de pilotes, répartis en trois catégories (Super Production pour les voitures de 300 chevaux maximum; Production pour celles de 220 chevaux; et Compact pour celles de 100 chevaux) sont en lice à chaque course de cette série. Tous les pilotes roulent en même temps et chaque catégorie couronne trois gagnants.

Un soutien de la Banque Scotia

Si la Marthelacquoise âgée de 47 ans, inscrite dans la catégorie Production, peut cette année renouer avec ce qui la passionne depuis 14 ans, c’est qu’elle a reçu un soutien financier dans le cadre du programme L’initiative Femmes de la Banque Scotia.

Cela lui permettra de prendre part à trois évènements. Outre un dernier à venir dans quelques jours à Trois-Rivières, elle a été au volant de sa Toyota Scion # 73 à Mirabel, au circuit Icar, en juillet dernier, et à Shannonville, en Ontario, en juin dernier.

«Je me sens choyée et heureuse de représenter les femmes dans le sport automobile et qui sait peut-être, et je l’espère, inspirer la relève féminine», mentionne celle qui est dentiste depuis 1998 au sujet ce support de la Banque Scotia.

Et comment est venue cette passion? «J’ai commencé en 2007 et j’ai eu la piqûre immédiatement. J’ai poursuivi, monté graduellement en grade et pris part à différents évènements au fil des ans, y compris avec la série «Super Production Challenge» à bord d’une Mini Cooper, au Grand Prix de Trois-Rivières, il y a sept ans», raconte Mme Gagné.

Et la pilote ne s’en cache pas, elle adorer rouler à vive allure en circuit fermé. «J’adore être en symbiose avec la voiture, être à haute vitesse avec les autres pilotes. Mais, j’aime aussi la peur, l’intensité, l’excitation et la joie que ça me procure, même si j’ai toujours le trac avant d’embarquer sur la piste. Mais aussitôt que j’y suis, je deviens tout à fait calme. Et après, je suis relax pendant presque trois semaines», ajoute celle qui aime à dire qu’elle est «une femme pas comme les autres»

Une fois ce Grand Prix de Trois-Rivières terminé, soyez assuré que Marie-France Gagné prendra le temps nécessaire pour trouver des commanditaires pour la saison 2022 car, oui, elle entend bien continuer à vivre cette passion qui l’anime!

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top