- PUBLICITÉ -

Photo tirée de Facebook (Marie-Ève Dicaire) – La boxeuse Marie-Ève Dicaire en compagnie de ses entraîneurs Yvon Michel et Stéphane Harnois.

Marie-Ève Dicaire s’incline devant l’Américaine Claressa Shields

L’Eustachoise Marie-Ève Dicaire (17-1, 0 K.-O.) a perdu un premier combat professionnel en 18 affrontements, elle qui a baissé pavillon, hier soir, devant l’Américaine Claressa Shields (11-0, 2 K.-O.) sur décision unanime des trois juges au terme de 10 rounds d’échanges.

Malgré toute sa bonne volonté, Dicaire n’a jamais été en mesure de déstabiliser son adversaire considérée comme étant la meilleure boxeuse au monde, toutes catégories confondues. Cette dernière met la main, avec cette victoire, sur les titres WBC, IBF (que détenait Marie-Ève Dicaire avant ce combat), WBO et WBA (super championne) des super-mi-moyennes qui étaient à l’enjeu lors de cette soirée de boxe tenue à Flint, dans l’État du Michigan, aux États-Unis.

La boxeuse américaine a, de fait, assené pas moins de 128 coups sur Marie-Ève Dicaire; cette dernière n’étant en mesure que de répliquer seulement 31 fois. Shiels a aussi porté 18 jabs contre 5. La boxeuse de Saint-Eustache a cependant eu le mérite d’avoir tenu tête à son adversaire âgée de 25 ans; elle qui avait prédit ces dernières semaines qu’elle remporterait ce combat par knock-out au cinquième round.

Aucun regret, que du positif

«Hier, je n’ai pas obtenu le résultat que j’espérais. Par contre, une défaite ne définit pas un individu. Je ne regrette en rien ce combat, pour moi j’en retire que du positif. Depuis le début de cette grande aventure je me suis dépassé et j’ai repoussé mes limites à chaque jour. […] Chaque moment de cette aventure à été magique et mémorable. Je me devais de relever ce défi, non seulement pour moi-même, mais aussi pour l’avancement de la boxe féminine. Si on veut que celle-ci continue de gagner en popularité, c’est le genre de combat qu’on doit offrir aux amateurs», a commenté, sur sa page Facebook, l’Eustachoise âgée de 34 ans

Détentrice jusqu’alors du titre IBF des poids moyens légers féminins depuis 2018 et première femme dans l’histoire de la boxe québécoise à être devenue championne du monde, Marie-Ève Dicaire a reconnu que Claressa Shields «a été meilleure, plus rapide et incisive» qu’elle lors de ce combat. «Toutefois, comme vous avez pu le constater dans ce combat, ça va prendre bien plus que ça pour m’arrêter», d’ajouter rapidement celle-ci.

«Les championnes doivent affronter les championnes. Ce combat-là m’a fait grandir et me permettra d’élever ma boxe à un autre niveau; pour moi ce n’est pas une défaite, mais plutôt un tremplin pour la suite des choses», de conclure celle-ci, tout en prenant bien soin de remercier son équipe qui s’est donné «corps et âme» pour elle.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top