- PUBLICITÉ -

Photo: Siliva Jones ILE Photography (courtoisie) – Une défaite certes our Marie-Ève Dicaire, mais un revers qui l’aura fait grandir.

Marie-Ève Dicaire: «On ne grandit pas en restant dans notre zone de confort!»

La boxeuse Marie-Ève Dicaire (17-1) s’est inclinée par décision unanime des juges, vendredi, au Michigan, face à Claressa Shields (11-0). Jamais l’Eustachoise n’avait fait face à autant d’adversité depuis le début de sa carrière, elle qui a reçu plus de 116 coups de poing de son adversaire durant les dix rondes qu’a duré ce combat. Courage et détermination sont les premiers mots qui nous viennent en tête pour qualifier ce duel.

«Je suis déçue de la défaite. Je suis déçue de m’être inclinée et d’avoir perdu mon titre. Par contre, je suis vraiment fière de tout le travail qu’on a fait et de ma préparation pour ce combat-là! J’étais dans une forme physique et mentale exceptionnelle », a déclaré Marie-Ève, lorsque jointe par téléphone, lundi, alors qu’elle entamait sa quarantaine de deux semaines.

Pour elle, il s’agissait d’une première défaite chez les pros. Une défaite certes, mais un revers qui l’aura fait grandir, et ce, autant comme boxeuse que comme être humain.

«J’ai gagné énormément d’expérience qui me servira pour la suite des choses. Je veux utiliser cette défaite-là, cet obstacle-là, comme tremplin pour la suite de ma carrière. Je ne pense pas que l’on grandisse en restant dans notre zone de confort!», d’indiquer la boxeuse de Saint-Eustache.

Une adversaire de taille

Marie-Ève Dicaire donne tout le crédit à son adversaire, championne olympique à deux reprises, qu’elle qualifie de «meilleure boxeuse de la planète, livre pour livre».

«Je n’ai jamais été frappé aussi durement dans ma carrière! Elle a vraiment gagné ce combat-là. Quand on a commencé, je la regardais dans son coin et me disais que j’étais beaucoup plus costaude qu’elle. Quand je regarde le combat, je réalise que je suis minuscule à côté d’elle. Elle doit monter de catégorie de poids ».

«Mieux s’asseoir dans ses coups» pour être davantage incisive dans ses attaques et utiliser plus de combinaisons de coups. Voilà sur quoi travaillera la boxeuse de Saint-Eustache au cours des prochaines semaines… en attendant son prochain combat.

«La gagnante en moi est fâchée car pour moi, il n’y a pas d’autre option que de gagner, mais ça va prendre beaucoup plus que ça pour m’arrêter. C’est sûr que lorsque je regarde le combat, je vois des choses que j’aurais pu faire mieux, mais dans le feu de l’action, tu ne réagis pas de la même façon et c’est plus facile de le dire après. Je sais que je vais redevenir championne du monde chez les 154 livres!»

Message aux jeunes filles

À lire les messages d’encouragement qu’a reçus Marie-Ève Dicaire sur sa page Facebook à la suite de sa défaite, il ne fait pas de doutes qu’elle continuera d’inspirer la jeune génération. L’entrevue ayant été réalisée lundi, à l’occasion de la Journée internationale des femmes, nous lui avons demandé si elle est consciente de l’influence qu’elle exerce chez les jeunes filles.

«Quand j’étais jeune et que je disais à tout le monde que, plus grande, j’allais devenir une athlète professionnelle, vous n’avez pas idée le nombre de fois où les gens me répondaient que ça me prendrait un vrai métier! J’ai envie de dire aux jeunes filles, et aux garçons : quand tu as un rêve, crois en toi! Vas-y!, Fonce! Ne laisse pas les gens le briser!»

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top