- PUBLICITÉ -
Les Vikings nourris d’espoir

Frédéric Pilon a connu tout un match, lors de la deuxième rencontre de la série contre les Riverains du collège Charles-Lemoyne.

Les Vikings nourris d’espoir

Série contre le collège Charles-Lemoyne

Les Vikings de Saint-Eustache ont atteint leur objectif. Ils ont créé une surprise en remportant un match contre les Riverains du collège Charles-Lemoyne, à Sainte-Catherine. Dans cette série quart de finale, c’est donc 2-1 en leur faveur, grâce à un deuxième gain remporté en sol eustachois, lundi dernier.

Les partisans des Eustachois devraient en avoir pour leur argent, ce mercredi, lors de la quatrième rencontre, puisque l’issue des matchs opposant ces deux équipes a toujours été très serrée. En séries, ce n’est pas différent. Le match de vendredi dernier a été le théâtre d’une remontée remarquable des Vikings, mais s’est avéré crève-cœur pour ces derniers.

C’est lors d’un troisième vingt rempli d’agitation que les hommes de Dave Thériault ont réussi à marquer à trois reprises, grâce aux lancers d’Antoine Quevillon, Jonathan Huberdeau et Vincent Richer. Ce dernier a touché les cordages pour égaliser la marque 5-5 avec seulement 15 secondes à faire au temps réglementaire de la rencontre.

Le match leur a toutefois glissé des doigts. Les Vikings ont perdu à la deuxième période de prolongation. «C’est décevant, mais on perdait 4-1, ensuite 5-2 pour remonter en début de troisième période. Nous avons fait un beau retour. Nous avons montré du caractère. Les gars m’ont surpris. À 5-2, je pensais que c’était fini», avoue Dave Thériault.

Yannick Veilleux et Jérémie Labelle ont marqué les deux autres buts.

Thériault souligne que son équipe a eu l’avantage en ce qui a trait aux tirs et au temps de possession de la rondelle. Les Vikings ont lancé 40 fois contre 27. «C’est la force des Riverains en avantage numérique qui nous a fait mal», indique-t-il. Le but gagnant des Riverains ayant été marqué en supériorité numérique, le défenseur Derek Charron étant sur le banc des pénalités.

Une victoire d’espoir

Avant le deuxième match de la série, les Vikings se sont rencontrés la veille pour focaliser sur la rencontre suivante. Le dimanche, ils ont réussi à remporter la partie malgré l’absence de Jonathan Huberdeau, expulsé pour placage par-derrière en début de match, retrouvant Yannick Veilleux sur le banc des joueurs indisciplinés. «Les gars qui ont pris la relève ont bien répondu. Je pense à Frédéric Pilon qui a marqué trois buts», souligne-t-il.

Frédéric Pilon a réalisé un truc du chapeau pour faire gagner son équipe par la marque de 3-1. L’entraîneur-chef comptait sur son gardien Philippe Magnan pour remporter au moins une victoire à l’extérieur dans cette série. «Philippe a bien fait devant le filet. Nous l’avons enlevé après le cinquième but du premier match pour mettre Maxime Bélanger, qui a également bien répondu. Philippe est revenu dimanche», indique Thériault.

Les Vikings ont vaincu, lundi, leurs adversaires 2-1 en prolongation devant les leurs. La série se continue ce mercredi, à 19 h 30, également à Saint-Eustache. L’entraîneur-chef des Vikings croyait, après le deuxième match, que tous les espoirs étaient permis. «Le collège Charles-Lemoyne a beaucoup de talent, mais nous avons démontré beaucoup d’intensité. Nous allons baser notre préparation pour lundi là-dessus», a-t-il conclu.

Tous les détails sur les matchs de lundi et mercredi, ce samedi, dans L’ÉVEIL.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top