- PUBLICITÉ -
Les Patriotes servent un message clair à travers la ligue

(Photo Pierre Latour) - Par l’excellence de son coup de bâton et sa grande rapidité, Jean-Sébastien Paquin a de quoi déstabiliser les rivaux en défensive.

Les Patriotes servent un message clair à travers la ligue

À l’approche des séries éliminatoires

À les voir accumuler les victoires à un rythme aussi infernal depuis quelque temps, on peut se demander si les Patriotes de Saint-Eustache ne courent pas le risque d’atteindre leur apogée trop tôt dans la saison? On ne connaît pas l’avenir, par contre, il y a plusieurs signes qui tendent à démontrer que les succès des Patriotes reposent sur le talent et une excellente chimie, plutôt que de la chance ou la déveine des autres formations.

Pendant que les performances très solides des lanceurs se multiplient, il y a aussi l’attaque qui répond admirablement bien. C’est doublement plaisant pour l’entraîneur-chef François Cardinal, de voir que même si des gars comme Alexandre Tardif et Simon Dugas ont ralenti au bâton – il fallait s’y attendre, eux qui frappaient pour plus de,400 à un moment donné –, d’autres coéquipiers ont pris la relève. Entre autres, c’est régulier de constater des porte-couleurs des Patriotes, insérés au bas de l’alignement des frappeurs, apporter une contribution significative.

Des exemples probants

Sur la route samedi dernier, en après-midi dans un premier temps, les Patriotes avaient l’opportunité de savourer une revanche face aux joueurs du ProGym de Sherbooke. Ces derniers avaient vaincu plutôt cette année les Eustachois en grande finale du tournoi de Sainte-Foy et les avaient humiliés devant leurs partisans. Loin d’être intimidés contre des opposants qui présentaient une fiche de 20 victoires contre 2 échecs avant ce match, les Patriotes ont même réussi à effacer un déficit de 0-2, pour finalement l’emporter 6-2. Pour les vainqueurs, Jean-Sébastien Paquin a sonné la charge en y allant d’un simple bon pour deux points. Utilisé comme neuvième frappeur, Kevin Delisle s’est rendu pour sa part trois fois sur les sentiers tandis que le joueur de réserve, Mathieu Roy, s’est montré encore très utile avec deux points produits.

Sur la butte, Carl Pilon (5-1) s’est imposé une fois de plus. D’office durant la partie complète, il n’a concédé qu’un seul point mérité, sur six coups sûrs et deux buts sur balles. À noter qu’il s’agissait du premier revers du ProGym à domicile, après neuf triomphes consécutifs en 2009.

En soirée, les Patriotes se retrouvaient à Granby, pour y affronter les Guerriers de l’endroit.

Quoique plus discrets en attaque, les visiteurs se sont avérés suffisamment opportunistes pour inscrire trois points et s’approprier d’une victoire par la marque de 3-1. En début de septième manche, Mathieu Roy a produit le point victorieux à l’aide d’un ballon sacrifice. Jean-Sébastien Paquin a ajouté un point d’assurance par le biais d’un double.

Au monticule maintenant, auteur d’un match sans point ni coup sûr le 3 juin dernier, Pierre-Luc Bédard a bien failli récidiver. En lançant une partie d’un seul coup sûr, il a ainsi majoré son dossier à six gains contre aucune défaite, en plus d’ajouter 11 retraits au bâton à son palmarès.

Puis, lundi dernier, au parc Clair Matin, les Patriotes, aidés par un Nicolas Grenier en pleine possession de ses moyens au monticule, ont défait les Associés de Laval 4-3. Du même coup, les protégés eustachois (21-4) ont porté à cinq parties leur avance sur les Lavallois, au sommet de la section Rive-Nord.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top