- PUBLICITÉ -
Les Patriotes ne dérougissent pas!

(Photo Yves Déry) - Depuis qu’il a délaissé les Bisons dans le junior élite pour se joindre aux Patriotes, Alexandre Tardif s’affirme comme une valeur sûre autant en attaque qu’en défensive pour l’équipe eustachoise.

Les Patriotes ne dérougissent pas!

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les Patriotes de Saint-Eustache sont fort occupés par le temps qui court. Malgré un calendrier fort chargé, ils continuent de gagner régulièrement et en font voir de toutes les couleurs aux clubs adverses.

Entre autres, lundi soir dernier devant leurs partisans, les Eustachois ont craché leur fiel sur les Dragons de Terrebonne, à l’issue d’une victoire très convaincante de 13-3. Dans cette pétarade offensive, certains Patriotes se sont amusés comme des larrons en foire. Pour un, Simon Dugas y est allé de deux coups sûrs et trois buts sur balles en cinq apparitions. Il connaît d’ailleurs une séquence incroyable, ayant atteint les sentiers à ses 10 dernières présences. Là-dessus, il compte sept coups sûrs. Cela lui a permis de hausser sa moyenne à ,333. Malgré qu’il vit ses meilleurs moments depuis qu’il s’est joint au club eustachois, il garde les pieds bien sur terre. Reconnu comme un bon frappeur de contact, il sait bien que tôt ou tard, sa série s’arrêtera. Très apprécié par ses coéquipiers et ses entraîneurs, on ne s’est pas gêné pour se moquer de lui au terme du triomphe contre les Dragons. À la suite du but sur balles qu’il a reçu, cela a procuré le 13e point aux Patriotes. Ainsi, tel que le règlement le stipule dans la Ligue junior AA de la Rive-Sud Montréal, après cinq manches complètes de jeu et un écart de 10 points, le match prend fin automatiquement. Pour en revenir à Dugas, à la blague, on lui a dit que son rendement au bâton laissait à désirer, après avoir fait marquer qu’un seul point avec les buts remplis.

Alexandre Tardif est un autre joueur dans le camp des vainqueurs qui avait le goût de rigoler après avoir récolté deux autres coups sûrs. Frappant maintenant pour une moyenne de ,400, il se retrouve parmi les 10 meilleurs frappeurs du circuit. «Pour une fois, on va entendre parler d’un autre gars que Nicolas Grenier», a-t-il lancé sourire en coin, avant de retraiter au vestiaire.

Il ne faudrait pas non plus de passer sous le silence le brio de Mathieu Roy, venu en renfort à Guillaume Cardinal, receveur numéro un des Patriotes. Roy, qui s’aligne dans le junior BB, a été appelé à remplacer Cardinal, ce dernier qui souffre d’un malaise au coude droit. En plus de bien s’acquitter de sa tâche en défensive, Mathieu Roy a fait des siennes au bâton avec deux coups sûrs en quatre présences et quatre points produits.

Les Monkey’s tabassés

Vingt-quatre heures avant la visite des Dragons, les Patriotes se sont rendus à Saint-Hyacinthe où ils ont matraqué les Monkey’s de l’endroit, par la marque de 10-1. Ce n’est pas compliqué, à eux seuls, les trois premiers frappeurs des Patriotes, Paquin, Dugas et Tardif, ont clôturé le match avec trois points produits chacun et sept coups sûrs.

D’office pendant quatre manches et un tiers, Sébastien Danis a ainsi savouré sa première victoire de la saison. Le lendemain, ce fut autour de Carl Pilon d’ajouter un deuxième gain à sa fiche, lui qui en cinq manches a alloué trois points, dont un seul mérité.

Avec maintenant 10 triomphes en 13 parties, les Patriotes laissent un peu le calendrier régulier de côté ces jours-ci, évoluant aux tournois de Longueuil et de Sainte-Foy coup sur coup.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top