- PUBLICITÉ -
Les Patriotes de Saint-Eustache

Déjà champions du calendrier régulier

Les Patriotes de Saint-Eustache, champions régionaux incontestés

Hockey junior AA

Après avoir remporté haut la main le championnat du calendrier régulier dans la Ligue junior AA Laurentides-Lanaudières, les Patriotes de Saint-Eustache ont poursuivi leur domination lors des championnats régionaux.

S’appropriant les grands honneurs après avoir balayé respectivement les Monarques de Mirabel et les Vikings de Terrebonne en demi-finale et finale, les hockeyeurs eustachois n’auront subi qu’une seule défaite en 13 parties. Encore là, ce revers contre les Terrebonniens est survenu lors de leur dernier match de la ronde préliminaire, alors qu’ils avaient déjà assuré leur participation en demi-finale.

Selon l’entraîneur-chef des nouveaux titulaires régionaux, Daniel Héroux, son équipe a su tout au long de la saison imposer sa suprématie grâce à des ressources fort bien équilibrées, des efforts constants à exercer un jeu collectif à point, sans oublier le facteur rapidité, qui a notamment pesé lourd dans la balance, lors de la finale.

Une approche qui fonctionne encore

Avec nos jeunes citoyens d’aujourd’hui, plusieurs personnes semblent croire que trop d’autorité de la part des adultes n’est pas un gage de succès dans la qualité des relations humaines. Dans le sport, particulièrement dans un circuit comme le junior AA, où le rêve d’atteindre la Ligue nationale est trépassé, plusieurs entraîneurs ont tendance à éviter d’opter pour une méthode trop directive.

Ce n’est pourtant pas le cas de Daniel Héroux. D’ailleurs, dès le début de la saison, il a mis cartes sur table avec ses joueurs. «Si vous fournissez les efforts et les sacrifices nécessaires pour combiner en équipe vos forces, je suis persuadé que vous avez les atouts pour atteindre le sommet.»

Bref, en compagnie de ses adjoints Marc Nareau et Michel Vincent, Héroux n’a pas tardé à préciser à ses protégés que ce sont eux comme entraîneurs qui s’avéraient les seuls maîtres à bord. Aux dires du coach en chef, lorsqu’on exerce une empreinte particulièrement autoritaire, cela devient plus facile à faire avaler la pilule, lorsque le tout s’opère dans le respect de tous les individus.

Appuyés par les vétérans de 21 ans, il n’a pas été donc trop difficile pour les membres du personnel d’entraîneurs d’imposer les tactiques visant à amener l’équipe au maximum de son potentiel.

Assumer le leadership

Quand on parle de leadership, voici un bel exemple qu’a manifesté Daniel Héroux lors des régionaux. Même s’il avait préconisé l’alternance avec ses gardiens de but en saison régulière, lorsque les demi-finales ont pris leur envol, il a décidé de modifier sa façon de faire en confiant le filet à son fils Nicolas Héroux et en reléguant Christophe Pouliot au rôle de substitut.

En tant que cerbère et vétéran de 21 ans, Héroux n’a pas déçu son entraîneur-chef en offrant des performances convaincantes à répétition. Apparemment, il a été notamment très alerte lors de la première rencontre de demi-finale face aux Mirabellois, duel finalement remporté par les Patriotes au compte de 5-2.

En finale, dans chacune des deux parties, même si ses coéquipiers en attaque lui ont procuré une marge de manœuvre plus grande en totalisant 16 filets, il a su tout de même effectuer de bons arrêts aux moments opportuns.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top