- PUBLICITÉ -
Les Patriotes au sommet du classement général

Photo Yves Déry - Frédéric Pilon constitue à nouveau, cette saison, un élément-clé au sein de l’alignement des Patriotes.

Les Patriotes au sommet du classement général

Hockey junior AA

En dépit de leur défaite du 16 décembre dernier face au National de Rosemère, les Patriotes boucleront l’année 2012 au premier rang du classement général, avec 7 points d’avance sur les Gladiateurs des Moulins. Pour les Eustachois, il s’agissait d’un premier revers après 12 triomphes consécutifs.

N’ayant plus que 6 rencontres à disputer d’ici la conclusion du calendrier régulier, pour le moment, les Patriotes s’avèrent aussi au poste de commande dans la colonne des buts marqués avec 154 de même qu’au niveau des buts alloués, soit seulement 79. Leur suprématie actuelle se répercute aussi dans la colonne des victoires/défaites alors qu’ils revendiquent une fiche fort impressionnante jusqu’à maintenant de 20 gains et 4 échecs.

Sans surprise, vous comprendrez alors qu’au niveau des statistiques individuelles, plusieurs porte-couleurs des Patriotes se retrouvent parmi les meneurs. En attaque, pas moins de cinq Eustachois figurent parmi les 20 meilleurs marqueurs du circuit. Il y a notamment Frédéric Pilon en 2e position avec 56 points (23-33), Mathieu Aubut, 6e, avec 46 points (15-31), de même que Christopher Quinn-Laurin, 12e, avec 40 points (15-25). Les autres ont pour nom Marc-André Bourgeois et Alexandre Grou.

Au niveau des gardiens, en plus de dominer au niveau des blanchissages (avec 2), Nicolas Héroux détient actuellement la 2e meilleure moyenne de filets accordés à 2,83. Seul Francis Allard, des Gladiateurs, lui est supérieur à 2,76. Quant à l’autre cerbère des Patriotes, Christophe Pouliot, il occupe le 5e échelon avec une moyenne de 3,75.

Une pause qui sème de l’inquiétude

Après avoir vu la séquence victorieuse de son équipe s’arrêter à 12, l’entraîneur-chef du club eustachois, Daniel Héroux, s’est montré très calme. À ses yeux, même si ses joueurs ne sont pas présentés en touristes sur la glace de leurs opposants, les Rosemèrois méritaient la victoire dimanche dernier. Les éventuels vainqueurs par la marque de 6-4 ont mieux paru que leurs rivaux au niveau de l’exécution, tout en se montrant plus opportunistes.

«Un jour ou l’autre, je savais que notre série de victoires prendrait fin. Par ailleurs, après avoir resserré notre défensive avec brio durant les 15 dernières rencontres, il peut arriver qu’un soir donné, les gars relâchent un peu. C’est ce qui s’est produit dans ce match et les joueurs du National en ont profité», a précisé Héroux.

Pour le coach, cette défaite a de quoi servir d’avertissement pour ses protégés. Selon ses dires, lorsque les séries éliminatoires, se mettront en branle, lorsque l’intensité grimpera d’un cran, il faudra que ses hommes soient prêts à jouer en équipe et à s’imposer les sacrifices nécessaires.

D’autre part, avec la saison du tonnerre que les Patriotes connaissent, Daniel Héroux redoute que la machine soit difficile à repartir, après une pause de 3 semaines sans match dans le calendrier régulier. «On a beau tenir des pratiques, mais ce n’est jamais comme le rythme des parties. Par contre, on n’est pas le seul club à vivre une situation similaire. Il faut donc apprendre à composer avec les caprices du calendrier et espérer que, finalement, les joueurs n’en seront pas trop affectés.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top