- PUBLICITÉ -
Les Indiens sont déplumés par les A’s

Malgré cet attrapé spectaculaire

Les Indiens sont déplumés par les A’s

Coulés par les erreurs

C’est par une frisquette soirée de fin septembre que les Indiens de Mirabel ont mis un terme à leur saison 2013. Ceux qui avaient terminé la saison régulière au 10e rang du classement général ont surpris un peu tout le monde en remportant deux séries d’après-saison et ont donné passablement de fil à retordre aux A’s de Ville-Marie, champions de leur division et deuxième au classement général.

Un match de deux coups sûrs

Après avoir vu le premier match de cette série leur échapper par le pointage serré de 4-3, les Indiens devaient être de retour au parc Jean-Laurin, dimanche dernier, mais ils ont dû annuler le match en raison du vol assez inusité des fils électriques du système d’éclairage.

Dès le lendemain, la lumière rétablie, les supporteurs des Indiens ont eu droit à du grand Pierre-Luc Meloche. L’artilleur mirabellois a donné raison à son directeur gérant, qui l’avait déjà qualifié de joueur des séries jusque-là, en bâillonnant la puissante offensive des A’s, ne leur accordant que deux maigres coups sûrs et deux inoffensifs buts sur balle. Pendant ce temps, il recevait l’aide de son receveur Simon Larocque qui faisait produire deux points grâce à un retentissant double, et de Julien Miron, qui par ses deux coups sûrs en trois apparitions au bâton en faisant produire un autre. Le dernier point des vainqueurs par la marque de 4-0 a été l’œuvre du joueur de deuxième but Jonathan Blouin.

Erreurs fatales

«La feuille de pointage n’indique que cinq erreurs, mais le marqueur a été gentil parce qu’il aurait facilement pu en ajouter au moins trois autres», grognait Pierre Raymond, avant le début du match qui devait s’avérer le dernier de son équipe. La veille, il avait vu ses hommes s’incliner par le pointage de 6-1 au domicile des A’s. Un match donc marqué par cinq erreurs des Indiens et au cours duquel seuls cinq coups sûrs ont suffi aux A’s pour enregistrer les six points de cette rencontre. Les Indiens n’ont d’ailleurs jamais été dans le match après que les hôtes eurent marqué quatre fois au cours des deux premières manches. Simon Larocque a été le seul Indien à croiser le marbre, et ce, en septième manche.

Accusant un recul de 1-2 mercredi dernier, les Indiens ont confié le monticule du parc Jean-Laurin à Jonathan Lavoie, qui a rapidement eu une idée de ce que serait sa soirée alors qu’il a accordé un double sur le tout premier lancer du match. Les A’s ont d’ailleurs marqué un point dans cette manche initiale, mais c’est à leur retour au bâton que les visiteurs ont explosé pour ajouter cinq points sur deux coûteuses erreurs défensives. Cette avance de 6-0 n’aura d’ailleurs été menacée qu’en 5e manche alors que les Indiens ont croisé le marbre à deux reprises, mais comme le dit si bien cette phrase consacrée, «c’était trop peu, trop tard.»

Malgré la défaite, Pierre Raymond juge que son équipe a connu une fin de saison inespérée: «Avec tous les inconvénients subis cette année, notre fiche de 12-16 n’indiquait pas la réelle valeur de cette équipe. Nous avons prouvé en séries que nous appartenons à cette ligue et avec certains changements à la règlementation, c’est avec déjà beaucoup d’optimisme que nous entrevoyons le prochain été. En attendant, chapeau à nos gars pour cette belle fin de saison.»

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top