- PUBLICITÉ -
Les Bisons sont parmi les favoris

Vivant leurs dernières séries dans le junior élite

Les Bisons sont parmi les favoris

À l’aube des séries

L’édition 2015 des Bisons de Saint-Eustache aura été l’une des plus productives en saison régulière dans l’histoire de l’organisation eustachoise.

Couronnés champions du calendrier régulier de leur division en 2014 en jouant pour une fiche de ,500, cette saison, les Bisons auront été de nouveau sacrés monarques de la section La Cage aux Sports. Cependant, on parle cette année d’une réelle domination. En effet, en plus de présenter un dossier fort reluisant de 37 gains contre seulement 13 échecs, les protégés du gérant Luc Desgroseilliers ont figuré parmi les meilleurs au niveau du circuit junior élite, autant en offensive qu’au niveau du personnel de lanceurs.

En attaque, au niveau des points marqués, les Eustachois s’avèrent, avec les Orioles de Montréal et les Aigles de Trois-Rivières, les seuls porte-couleurs qui ont réussi à totaliser 300 points et plus.

En ce qui concerne la moyenne de points mérités, les Eustachois ont terminé bons premiers à 2,24, et deuxièmes, au niveau de la moyenne au bâton des adversaires, à ,222.

Pour le directeur-gérant des Bisons, Stéphan Ciarlo, ces succès obtenus se résument par de bonnes habitudes de travail et une excellente chimie entre les joueurs. «Après un très mauvais début de saison en 2014, les gars se sont regroupés comme jamais. On récolte donc cette année les fruits qui ont pris racine à ce moment-là. En plus de prendre beaucoup de plaisir à bien jouer, les joueurs ont appris à aborder un match à la fois sans faire l’erreur de regarder trop loin en avant.»

Quand on jette aussi un coup d’œil sur les statistiques individuelles, on se rend compte aussi que les vétérans de 22 ans ont livré la marchandise.

Tout à recommencer…

Cependant, dans quelques jours lorsque les séries éliminatoires se mettront en branle pour les Bisons, toutes ces belles statistiques ne voudront plus rien dire.

Si la logique est respectée, les athlètes eustachois se mesureront en quart de finale aux Voyageurs du Saguenay. Si ça se produit, il risque d’avoir des parties en semaine, et cela, compte tenu de la distance à parcourir, ce qui effraie l’entraîneur-chef Luc Desgroseilliers. «Est-ce que j’aurai tous mes joueurs à ma disposition pour chacun de nos matchs à l’étranger? Si c’est le cas, je suis convaincu qu’on peut décrocher les grands honneurs, et ce, malgré les départs de Guillaume Blanchette et de Jean-Philippe Rousseau pour les universités américaines.»

Ayant déjà goûté au championnat des séries éliminatoires du temps qu’il dirigeait à Longueuil, le gérant voit des similitudes avec ces éditions championnes. «Comme à l’époque, je compte sur de très bons lanceurs et d’excellents joueurs à toutes les positions. Puis finalement, cette année, les gars ont appris à gagner la plupart des parties serrées.»

Au nombre des vétérans qui contribuent de façon significative au brio des Bisons, Benjamin Gagné trépigne d’impatience d’amorcer les séries. «Comme le tiers de l’équipe en est à leur dernière saison, le mot d’ordre est de savourer chaque instant et de ne jamais abandonner. On peut dire que la recette porte fruit et on espère que ce sera le cas, jusqu’au moment où on se promènera sur le terrain avec le trophée des champions.»

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top