- PUBLICITÉ -
Les Bisons se collent trois défaites

Photo Yves Déry - Même s’ils ont croisé le marbre sept fois, les Bisons se sont inclinés face aux Royals.

Les Bisons se collent trois défaites

La grosse dame chantait encore

Est-ce la presque certitude de se retrouver en séries pour la première fois en cinq ans ou la fatigue causée par un calendrier chargé de vingt matchs en vingt-cinq jours? Toujours est-il que les Bisons, pour la première fois cette saison, se sont collé trois défaites consécutives.

À domicile, lundi et mardi derniers, les Bisons ont successivement baissé pavillon 7-10 devant les Royals de Repentigny et 2-4 face aux Orioles de Montréal. Finalement, mercredi à LaSalle, c’est par le pointage de 4-1 que les Cards de l’endroit ont eu raison des hommes de Luc Desgroseillers.

La grosse dame

Earl Weaver le disait, «Ce n’est pas fini tant que la grosse dame chante.» Les Bisons ont eu beau prendre les devants 7-2 et s’accrocher à une avance de 7-6 jusqu’en sixième manche, elle chantait toujours la grosse dame. Et elle a chanté jusqu’à ce que les Royals de Repentigny marquent quatre autres points pour enfin triompher 10-7 dans un match où évidemment l’offensive a dominé. Les Bisons n’ont eu besoin que de huit coups sûrs pour marquer leurs sept points, tandis que les Royals se sont déchaînés avec quinze coups sûrs en 33 apparitions au bâton, bons pour dix points. Deux ex-Bisons sont venus hanter leurs anciens coéquipiers; Olivier Jubinville a fait produire cinq points sur deux coups sûrs pendant que Samuel Ouellet venu en relève en cinquième manche, a limité les Eustachois à deux petits coups sûrs en trois manches de travail pour mériter sa 7e victoire de la saison. Chez les Bisons, ce sont Nicolas Héroux et Sébastien Dupuis qui ont dirigé l’attaque des leurs avec deux doubles chacun.

Des Bisons fatigués?

Mardi, Bisons et Orioles se sont disputé un excellent match de baseball, malheureusement terni par un appel controversé de l’homme en bleu qui officiait sur les buts. Tirant de l’arrière 0-4, les Bisons se sont ralliés en 5e manche pour rétrécir à deux la marge qui les séparait des visiteurs. À leur tour suivant au bâton, les Bisons ont bondé les coussins et avec deux hommes retirés, l’arbitre sur les buts a signifié une prise sur un élan retenu (check swing) soulevant l’ire des partisans présents. Cet appel douteux mettait fin à la manche et à tout espoir des Bisons de rattraper les Orioles. Enfin mercredi, le lanceur des Cards, Iannick Rémillard, n’a permis aucun coup sûr et retiré douze Bisons sur des prises pour permettre à son équipe de l’emporter 4-1. Le seul point des Bisons a été marqué sur une erreur de la défensive des LaSallois. 

«On dirait qu’on commence à être fatigué. Ce ne sont que trois défaites, mais on a l’air d’une équipe qui vient d’en perdre douze d’affilée. On a eu un calendrier chargé en juillet et on est toujours fixé sur notre objectif de faire les séries», a commenté l’entraîneur-chef Luc Desgroseillers. Malgré ces trois défaites et sans pavoiser, les Bisons détiennent toujours une avance de cinq matchs sur leurs plus proches poursuivants de Saguenay installés au 8e rang. Et avec onze matchs à jouer, ils devancent LaSalle et Granby par respectivement 9,5 et 10 matchs. Il faudrait vraiment que le ciel leur tombe sur la tête pour ne pas participer aux séries. Mais, «la grosse dame chante toujours…»

Les Bisons sont à Saguenay, aujourd’hui, et à Longueuil, lundi, avant un repos bien mérité de cinq jours.

 

 

 

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Section concours

- PUBLICITÉ -
Top