- PUBLICITÉ -
Les Bisons remportent un duel de titans

Photo Yves Déry - Le joueur de deuxième but Sébastien Dupuis s’est signalé comme un des héros offensifs de ce duel de la 640 avec un simple de deux points en fin de sixième manche, dont celui qui a procuré une 17e victoire aux Bisons en 2011.

Les Bisons remportent un duel de titans

Gain de 6-5 sur Repentigny

Les Bisons de Saint-Eustache et le Royal de Repentigny se sont livré une des batailles épiques de la présente campagne, le jeudi 14 juillet dernier, dans le cadre d’un autre «duel de la 640», un match très attendu au parc Clair Matin. La partie a tourné à la faveur des locaux, notamment grâce à un double bon pour deux points, dont celui de la victoire de Sébastien Dupuis en fin de sixième manche.

Lorsque les Bisons ont amorcé leur sixième tour au bâton, ils tiraient de l’arrière 4 à 1. Ils ont peiné jusque-là, face à Yves Lafleur, un ancien coéquipier échangé plus tôt cette saison contre Marc-André Massé et qui œuvrait comme lanceur partant pour Repentigny.

Les signes de défaillance de Lafleur ont débuté avec un but sur balles accordé à Jean-François Dumais-Fyfe. Ce dernier a volé le deuxième but. Après le roulant de Marc-André Massé sur lequel Dumais-Fyfe n’a pu se rendre au troisième, Julien Casaubon a frappé une très haute chandelle au champ intérieur que Yves Lafleur a mal jugé et n’a donc pas été en mesure de capter.

Forçant Lafleur à multiplier les lancers, Simon Brisebois a finalement soutiré un but sur balles.

Continuant à tirer profit du relâchement évident d’Yves Lafleur, le receveur des Bisons Alexandre Béland a catapulté son offrande en flèche loin au champ centre droit. Son double poussait Dumais-Fyfe, Massé et Brisebois au marbre et nivelait donc les chances à 4-4. Cela en était fait de «Flower» au monticule et Maxime Milot l’a relevé.

Milot a commencé son quart de travail en cédant un but sur balles à Nicolas Héroux.

Sébastien Dupuis s’est occupé de procurer les devants aux siens pour la première fois dans la rencontre (et la bonne!) avec un simple dans l’entre-champs.

En début de septième manche, Sébastien Latour, qui a succédé à Guillaume Leblanc-Buisson en sixième manche, a permis à deux frappeurs du Royal de se rendre sur les sentiers, d’abord en atteignant Marc-Antoine Soutière d’un lancer et en accordant un double au lanceur de relève Maxime Milot.

À la suite d’un long conciliabule au monticule, l’entraîneur-chef Luc Desgroseillers a décidé de passer la balle à Simon Brisebois avec un seul retrait au tableau.

Brisebois, qu’on surnomme «Breezer», a d’abord donné une passe gratuite à Daniel Lepage. Avec aucune place disponible sur les buts, Olivier Jubinville a claqué la balle au champ extérieur et a été crédité d’un ballon sacrifice valable pour le cinquième point du Royal.

Simon Brisebois a concrétisé son sauvetage en retirant le dernier frappeur des Repentignois sur des prises, faisant s’éclater d’allégresse la foule partisane.

Sébastien Latour (2-0) a reçu le crédit de la victoire. Alexandre Pratt avait été désigné d’office sur la butte.

Il s’agissait d’un septième triomphe au cours des dix dernières confrontations pour les Eustachois et d’un sixième match en autant de jours (incluant le programme double balayé aux dépens de Charlesbourg).

Au moment de mettre sous presse, les Bisons se trouvaient au cinquième rang du classement général avec un dossier de 17 gains et 12 échecs.

Prochains affrontements à domicile: le mardi 19 juillet, à 19 h 30, contre les Associés de Laval et le vendredi 22 juillet, à 19 h 30, contre les Guerriers de Granby.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top