- PUBLICITÉ -
Les Bisons écrabouillent les Associés

Photo Yves Déry - Vincent Ouellette s’est relevé d’une pénible première manche, mardi, pour remporter sa deuxième victoire.

Les Bisons écrabouillent les Associés

Après avoir partagé avec les Aigles

Les Bisons recevaient, ce dernier week-end, les puissants (13-5) Aigles de Trois-Rivières. Ils ont fait connaissance avec la puissance des visiteurs en essuyant une cuisante défaite de 17-6 dans le premier match. Ils ont cependant relevé les cornes pour remporter une victoire de 6-2 dans la deuxième partie de ce double rendez-vous dominical. Et mardi, c’est l’offensive eustachoise qui a bafoué les Associés de Laval dans une impressionnante victoire de 14-7 au parc Clair Matin.

Dans le premier match face aux Aigles, trois des quatre lanceurs dépêchés au monticule ont peiné devant l’ouragan trifluvien. Dix-sept coups sûrs, treize points mérités sur les dix-sept enregistrés, voilà comment les Aigles ont dominé leurs hôtes eustachois. Rien à faire…

Après un repos et un repas salutaires, les Bisons sont toutefois revenus de belle façon en réduisant au silence les bâtons des redoutables Aigles. L’artisan de cette victoire de l’équipe locale aura sans contredit été l’artilleur Simon Brisebois. Le lanceur de 18 ans a officié durant tout le match, espaçant sept coups sûrs et n’allouant que deux points mérités tout en retirant quatre frappeurs au bâton. Le même Brisebois a fait produire deux points tout comme Sébastien Dupuis.

Les Associés à la moulinette

Comme début de match, on avait déjà vu mieux. Après une demi-manche de jeu, les pauvres Associés de Laval menaient déjà 6-0 aux dépens du lanceur recrue Vincent Ouellette. Luc Desgroseillers a toutefois persisté avec son partant et il ne l’a pas regretté. Les Bisons ont immédiatement répliqué avec quatre points à leur tour au bâton et récidivé avec quatre autres points à la manche suivante pour prendre une avance de 8-6. Ils n’ont plus jamais regardé derrière, d’autant plus que le jeune Ouellette n’a plus rien accordé sauf un maigre coup sûr et un point non mérité alors que la victoire était à toute fin pratique dans le sac. Après une cauchemardesque première manche, Vincent Ouellette a retiré six Associés au bâton et n’a plus accordé un seul but sur balles. En offensive, David Nolan et Nicolas Héroux ont fait produire chacun trois points pendant que Sébastien Dupuis y allait d’une soirée de deux coups sûrs et deux points produits. C’est ce qu’on appelle retomber sur ses pattes…

Après un début de saison de 1-5, les Bisons se retrouvent maintenant avec une fiche de 8-8, au grand contentement de leur entraîneur-chef: «L’an passé, après une raclée de 17-6, on aurait perdu le deuxième match. L’an passé, si on avait tiré de l’arrière 6-0 après la première manche, c’en était fait du match. Nous avons cette année, je crois, une meilleure équipe que l’an dernier et ceux qui jouent ici veulent y être. Vincent Ouellette et Simon Brisebois font de l’excellent travail au monticule, mieux que ce qu’on avait espéré, Sébastien Dupuis frappe pour ,417 et il a déjà 12 points produits et l’échange qui nous a amené Julien Casaubon s’avère jusqu’ici très profitable. Nous avons une offensive qui donne un peu de latitude à nos lanceurs et ça fait enfin du bien», a commenté Desgroseillers.

Les Bisons sont à l’extérieur pour leurs trois prochains matchs et seront de retour à domicile le jeudi 30 juin pour recevoir les Cards de LaSalle.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top