- PUBLICITÉ -
Le tour de force de Raphaël Landry

Raphaël Landry, sacré champion provincial chez les 16 ans et moins en simple comme en double.

Le tour de force de Raphaël Landry

Champion provincial en simple et en double

C’est de façon spectaculaire que Raphaël Landry a remporté le Championnat provincial de tennis chez les 16 ans et moins, le 24 juillet dernier. Opposé, en finale, à Justin Gavanier, le jeune de Saint-Eustache s’est rendu, dans la manche décisive, jusqu’au bris d’égalité après que chaque joueur ait gagné un set. Landry a finalement eu le dernier mot en l’emportant de justesse 7-5, lors de ce bris.

L’éventuel vainqueur aura montré une grande force de caractère avant de savourer les grands honneurs. En effet, après avoir pris l’initiative du match en mettant la main sur le premier set, Landry a laissé filer une avance dans le deuxième. Puis, dans la manche décisive, l’Eustachois de 16 ans a su reprendre le «momentum» après avoir tiré de l’arrière 0‑2.

Par ailleurs, fait à signaler, avant la finale, le nouveau champion n’avait perdu aucun set. Durant son parcours qui l’a mené à la victoire, le cinquième favori a notamment vaincu le premier favori, Charles Barron, 6‑3 et 6‑1.

Appelé à livrer ses commentaires à la suite du tour de force qu’il a accompli, Raphaël Landry s’est montré humble: «À part la première ronde, j’ai dû trimer dur pour venir à bout de chacun de mes opposants. Entre autres, l’affrontement contre Barron a été beaucoup plus serré que le pointage l’indique, de même que celui contre le jeune phénomène de 14 ans, Alexis Galarneau (6‑1, 7‑5), en demi-finale.»

Un changement d’entraîneur profitable

Après quelques saisons au Carrefour Multisports, à Laval, Raphaël a décidé, il y a de cela trois mois, de déménager au Tennis 13 sous la férule d’un nouvel entraîneur en Robbie Ménard. Il a aussi mis les bouchées doubles à l’entraînement dans sa préparation physique, tout en travaillant fort pour améliorer la qualité de son coup droit. Les récents résultats tendent à démontrer que ce changement a été profitable.

En plus d’avoir décroché son premier championnat québécois en simple, Landry, jumelé alors à Charles Sirenne, a récidivé en double. C’est sur les terrains du Club Mont-Royal que l’athlète de 6 pieds et 1 pouce s’est imposé. Outre le fait que l’on retrouve de la terre battue à cet endroit – sa surface de prédilection –, Landry avait de quoi se sentir à l’aise, car les protégés de Robbie Ménard s’y entraînent très souvent durant l’été.

En parlant de bon «timing», Raphaël Landry disputera le Championnat canadien, du 14 au 19 août prochains, au Complexe Multisports, son ancien lieu d’entraînement.

Fort de ses récents succès, il ne souffre d’aucun complexe d’infériorité, à quelques semaines du début de ce rendez-vous d’envergure. «En plus d’être au sommet de ma condition physique, l’amélioration de ma constance au coup droit m’amène à croire que je terminerai dans le top 5», dit-il.

S’il se classait effectivement parmi les cinq meilleurs joueurs en simple, il obtiendrait alors son meilleur résultat à ce championnat. Cela pourrait arriver difficilement à un meilleur moment pour Landry, lui qui, dans les prochains mois, a bon espoir de se voir offrir une bourse d’études d’un collège américain.

D’ici là, soyez assuré que Robbie Ménard va le suivre de près et continuera de se montrer exigeant envers lui. À l’aise dans ce type d’encadrement, le boursier de la Fondation Élite Saint-Eustache risque donc de poursuivre sur sa lancée.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top