- PUBLICITÉ -
Le «King des bosses» est couronné à Tremblant

Photo FIS

Mikaël a retrouvé le chemin de la victoire, à Mont-Tremblant, devant ses proches et partisans.

Le «King des bosses» est couronné à Tremblant

une 54e victoire en carrière

La fierté de Deux-Montagnes, Mikaël Kingsbury est revenu à ses fidèles habitudes, en ajoutant une autre victoire à sa collection impressionnante. Il a remporté, le samedi 26 janvier, l’épreuve de bosses à la Coupe du monde de la Fédération internationale de ski (FIS), présentée dans sa région natale des Laurentides, à Mont-Tremblant.

C’est donc dire que le «King des bosses» s’est relevé de façon admirable à la suite de sa contre-performance réalisée à Lake Placid, le week-end précédent. Grâce à sa descente quasi parfaite sur la piste québécoise de 230 mètres, Kingsbury s’est mérité un pointage de 86,73 points, trônant devant le Japonais Ikuma Horishima (85,02) et le Kazakh Dmitriy Reikherd (83,42).

«Je suis soulagé de gagner à la maison devant tout le monde, mentionne-t-il. Je suis content de la façon avec laquelle j’ai géré les choses. Pour moi, c’est une grosse compétition, avec tout mon monde qui est ici et toute l’attention médiatique, mais je ne pouvais pas demander mieux que de finir avec un résultat comme ça!»

Double revanche

C’est donc dire que le champion olympique de 26 ans n’a pas perdu de temps pour retrouver le chemin de la victoire, chose faite dans son royaume natif. Il a ainsi détrôné Horishima, lui qui était considéré champion en titre. L’année dernière, Kingsbury a en effet terminé au deuxième rang à Mont-Tremblant.

Il a par le fait même vengé sa cinquième place à la dernière épreuve, disputée dans l’État de New York; son pire résultat depuis nombre de compétitions. C’était au tour du champion à Lake Placid, le Français Benjamin Cavet, de se retrouver sur cette cinquième marche, concluant avec un pointage respectable de 81,63 points.

Notons d’ailleurs que Kingsbury a signé une quatrième victoire en cinq courses cette saison, ainsi qu’un 54e triomphe individuel en carrière, sur le circuit de la Coupe du monde (un record), et ce, en 96 départs seulement.

«Je suis optimiste pour les championnats du monde, de conclure ce dernier. J’ai juste besoin de peaufiner un peu tous les aspects de ma descente, et je m’attends à bien faire sur un parcours qui me sied bien. Ce sera le moment le plus important de ma saison parce que les Mondiaux, c’est la compétition la plus importante après les Jeux olympiques.»

L’homme que l’on décrit comme «surhumain» tentera d’ajouter une autre victoire à son palmarès, aux championnats du monde de Deer Valley, qui se dérouleront du 1er au 10 février prochain.

- PUBLICITÉ -

Nos chroniques

La dernière édition

Section concours

La meilleur des aventures sucrées
- PUBLICITÉ -
Top