- PUBLICITÉ -
Le devoir accompli avec un objectif en tête

Photo Yves Déry - Isabelle Nolet, Laurence Forget-Besnard, Kaïla Beaudry, Marie-Lou Lapointe et Sophie Marois.

Le devoir accompli avec un objectif en tête

Coupe de l’Est

Les nageuses du Club aquatique Saint-Eustache (CASE) ont réussi de belles améliorations à la Coupe de l’Est, qui se déroulait à Gatineau, les 18 et 19 février derniers.

Une compétition qui leur aura permis de comparer leurs temps habituels, réalisés en bassin de 25 m, dans une piscine de 50 m. En effet, les courses préliminaires étaient nagées en bassin de 25 m et les finales en bassin olympique.

Isabelle Nolet, qui a connu la meilleure compétition de sa carrière à sa première participation à la Coupe de l’Est, a atteint de meilleurs temps personnels à trois courses. Son meilleur résultat s’est avéré une 40e place au 50 m dos.

Kaïla Beaudry a obtenu son standard national senior à l’épreuve du 50 m dos, ce qui lui a valu une 16e position. Il s’agit également de la meilleure amélioration au point de vue performance de la part d’une nageuse du CASE.

L’entraîneur-chef du CASE, Sébastien Poulin, soutient qu’il s’agit d’une étape importante pour cette nageuse afin qu’elle puisse participer aux Championnats canadiens seniors. Son temps lui a également permis de faire partie des 16 meilleures nageuses et de participer ainsi à une finale B.

Marie-Lou Lapointe a connu une «excellente» compétition améliorant ses meilleures marques personnelles dans cinq épreuves, dont quatre sont également des records d’équipe. En finale, elle a même réussi à nager plus rapidement d’une seconde et demie à l’épreuve du 100 m brasse. «Elle n’a jamais baissé autant un temps de nage», soutient Poulin. Sans oublier qu’elle a pris part à trois finales. Elle a pris le quatrième rang au 50 m papillon, le cinquième rang au 50 m brasse et la huitième position au 100 m brasse.

La nageuse a également réussi un standard national senior à l’épreuve du 100 m brasse en bassins de 25 m et de 50 m. «Elle a déjà beaucoup de standards, mais pour des épreuves sur courte distance. Elle va pouvoir nager cette épreuve aux Essais olympiques. Elle contrôle beaucoup mieux ses courses», affirme-t-il.

Quant à Sophie Marois, elle a participé à plusieurs finales, dont une finale A au 200 m papillon où elle a pris le septième rang. Elle a également battu son propre record au 50 m papillon, lors d’une course préliminaire.

En plus d’en être à sa première saison sous la direction de Sébastien Poulin, Laurence Forget-Besnard travaille sur plusieurs aspects techniques en entraînement. Lors de la Coupe de l’Est, elle n’a pas su se détacher de tout ça pour nager du mieux qu’elle pouvait, en laissant son corps faire le travail. Elle a nagé de façon trop «cérébrale», estime Poulin. Elle devrait connaître de meilleurs temps lors de prochaines compétitions.

Elle a quand même participé à quatre finales et, du coup, amélioré plusieurs de ses temps de nage.

Les nageuses qui tenteront l’expérience des Essais olympiques, ce mois-ci, sont Isabelle Nolet, Marie-Lou Lapointe, Sophie Marois et Laurence Forget-Besnard. «Celles-ci n’étaient pas 100 % prêtes pour cette compétition. Normalement, une période de repos est requise après les semaines d’entraînement préparatoire à une compétition. Elles n’ont pas eu autant de repos qu’elles auraient dû parce qu’on les prépare pour les Essais olympiques», explique-t-il.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

Concours Gagnez vos sorties resto
- PUBLICITÉ -
Top