- PUBLICITÉ -
Le club de basketball juvénile B, champion régional

L’entraîneure Johanne Charest est très fière de ses porte-couleurs juvénile B d’ESLJ, Jean-Sébastien Ayre, Loïc Mitchell, Alexandre Martin, Stéphane Frappier, Jonathan Lauzon, Simon Mondou, Félix-Antoine Lacombe, Émanuel Gauthier-Tanguay, Jonathan Chevalier, Jonathan Gonel, Charles Lajeunesse et Christophe Gray-Gagnon qui, le 24 avril dernier, ont été consacrés monarques régionaux.

Le club de basketball juvénile B, champion régional

École secondaire Liberté-Jeunesse

Voyant de nouveau cette année à la bonne marche des activités parascolaires à l’école secondaire Liberté-Jeunesse (ESLJ) de Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Johanne Charest se dit particulièrement impressionnée par le dynamisme des élèves.

Bien appuyée par la direction qui croit aux vertus de telles activités pour motiver les adolescents à la réussite scolaire, Charest s’efforce de répondre aux désirs de la clientèle qu’elle dessert. Cette femme attentionnée remarque qu’en invitant les élèves à participer activement dans un esprit collectif, cela contribue à les inciter à entretenir de bonnes relations interpersonnelles. En plus, quoi de mieux pour renforcer le sentiment d’appartenance envers son milieu scolaire. Entre autres, sur le plan sportif en 2009-2010, l’ESLJ a établi une nouvelle marque depuis la création de cet établissement avec 13 équipes formées.

Au nombre des formations, parmi celles qui ont retenu l’attention de façon plus particulière, il y a l’équipe de basketball masculine du juvénile B. Fait à noter, c’est cette même Johanne Charest qui a trouvé le temps de diriger ce club durant la dernière saison. Faut dire que depuis déjà fort longtemps, elle éprouve beaucoup d’intérêt envers cette discipline sportive qu’est le basketball. Ancienne joueuse de bon calibre, elle semble trouver presque autant de plaisir à enseigner les rudiments de ce sport.

De grandes visées

En concourant dans la classe B, Charest a su, dès le début de la saison, que ses protégés pouvaient aspirer en toute logique à décrocher les grands honneurs du championnat régional. Il ne lui restait plus qu’à trouver la façon pour amener ses joueurs à demeurer motivés, et à les amener à performer à leur maximum au moment voulu. Essuyant deux défaites par un seul point lors du calendrier régulier, les porte-couleurs d’ESLJ ont finalement dû se contenter du troisième rang en saison régulière en vertu d’une fiche de six victoires et quatre défaites.

Ne cédant pas à la panique pour autant, en route vers la finale régionale, ils ont remporté leurs deux duels lors des préliminaires, et ce, avec brio. En plus d’obtenir leur laissez-passer pour le championnat régional, ils pouvaient jouir d’un avantage, car la compétition se tenait chez eux.

En demi-finale pour débuter, les athlètes hôtes ont eu fort à faire pour vaincre les représentants de l’école des Trois-Saisons de Terrebonne. En effet, le triomphe a été obtenu par la très petite marge d’un seul panier de deux points.

En grande finale maintenant, les aspirants aux grands honneurs retrouvaient sur leur passage ceux qui, précédemment cette saison, les avaient battus deux fois de façon crève-cœur. «J’ai dit à mes joueurs qu’ils avaient travaillé fort toute l’année pour s’améliorer. Il est maintenant temps de se défoncer et de s’amuser une dernière fois, pour montrer que vous êtes les meilleurs», a laissé filtrer Johanne Charest.

Saisissant le message à merveille, ils l’ont finalement emporté au compte de 43-26, pour mettre ainsi la main sur la médaille d’or. Une vraie victoire d’équipe selon Charest, puisque chaque joueur connaissait son rôle et l’a joué à merveille.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top