- PUBLICITÉ -
Le CASE revient en section 3

Le CASE évoluera en section 3 l’an prochain grâce à ses 42 représentants qui ont participé à une centaine de finales, réalisant 114 records personnels et neuf records d’équipe.

Le CASE revient en section 3

Championnat par équipes

Le Club aquatique Saint-Eustache (CASE) évoluera en section 3, l’an prochain, grâce à ses 42 représentants qui ont participé à une centaine de finales, réalisant 114 records personnels et neuf records d’équipe.

En 2009, le CASE avait été relégué en section 4. L’entraîneur en chef du club, Sébastien Poulin, n’avait pas d’autres objectifs que celui de retourner en section 3. Pour ce faire, ces nageurs devaient offrir des performances leur permettant de terminer parmi les trois premières formations de la section 4. Chose faite!

Marie-Lou Lapointe a remporté ses cinq épreuves réalisant du même coup un nouveau record personnel au 100 m et 200 m brasse, ainsi qu’au 100 m papillon. «Ces trois marques sont également des records d’équipe», souligne Poulin.

La nageuse Léa Sigouin-Derion a décroché l’or au 200 m dos avec un nouveau record personnel de 2 :20,1. «C’est une baisse de près de cinq secondes par rapport à son temps en février. C’est énorme. Elle a raté de quelques centièmes le record d’équipe qui appartient à Sasha Pizzagalli.» indique l’entraîneur. L’athlète a également réalisé trois meilleurs temps personnels. Au 100 m papillon, elle a nagé la finale côte à côte avec sa coéquipière Marie-Lou Lapointe, donnant lieu à un moment intense. «Elles se sont poussées mutuellement pour aller chercher cette performance, loin devant le reste du peloton», affirme-t-il.

De son côté, Sophie Marois a gagné les cinq épreuves individuelles auxquelles elle était inscrite en battant des records personnels au 200 m dos, 200 m et 400 m quatre nages, ainsi qu’au 200 m papillon. «À chacune de ces épreuves, Sophie est tout près des records d’équipe et ce n’est qu’une question de temps avant qu’elle n’inscrive son nom dans le tableau des records du CASE», estime Sébastien Poulin. Sophie a démontré dans les derniers mois qu’elle faisait partie d’un groupe d’athlètes très sélect qui est capable d’exceller et de progresser dans tous les styles et sur toutes les distances. Elle est une athlète à surveiller sur la scène provinciale et nationale dans les années à venir.»

Récoltant deux records personnels, Isabelle Nolet a amélioré son rendement à l’entraînement depuis le mois de décembre et les bons résultats le prouvent. «Elle a réalisé davantage de meilleurs temps dans le dernier mois que durant toute la saison passée. Le meilleur reste à venir dans son cas», confirme l’entraîneur. Isabelle a terminé la compétition avec une récolte d’une médaille d’or et de trois en argent.

Aux épreuves de relais, c’est l’équipe féminine qui a dominé (comme l’an passé) toutes les autres équipes de la compétition.

La relève en action

Les athlètes féminines âgées de 12 ans, ont contribué au succès de l’équipe lors de ce championnat. À la recherche de son standard P2 au 200 m quatre nages, Noémie Métayer a été finaliste cinq fois. Éliana Beaudry a terminé quatrième au 50 m libre et 50 m papillon. «Elle vient tout juste de commencer à nager et on la sent très motivée. Je ne serais pas surpris de la voir faire ses P2 l’an prochain», souligne-t-il. Qualifiée de «future vedette du club», Marie-Pier Émond a été finaliste à deux épreuves. William Marois n’a pu faire mieux qu’une quatrième place, à ses cinq finales. Dernier nageur du CASE à avoir réalisé ses standards P2, il en est qu’à sa première année chez les 11-12 ans. «On le verra sans doute dominer sa catégorie la saison prochaine», estime Poulin.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top