- PUBLICITÉ -
Entête - Sport en bref

La séquence de podiums de Kingsbury stoppée à

En raison d’un problème d’équipement

C’est un passage mi-figue mi-raisin qu’a connu Mikaël Kingsbury à la Coupe du monde de Deer Valley en Utah la fin de semaine dernière. Après avoir complètement dominé la descente en simple, le jeudi 31 janvier, le bosseur de Deux-Montagnes a vu sa succession de podiums historique prendre fin à dix-neuf alors qu’il a soutiré la cinquième place lors de la descente en parallèle du samedi 2 février, résultat de la perte d’un ski tout juste avant d’effectuer le deuxième saut dans sa course de quart de finale contre l’Américain Bradley Wilson.

Fait quelque peu insolite, c’est à la suite d’un incident semblable, soit un problème d’équipement immédiatement après s’être élancé du portillon de départ, que Kingsbury avait entrepris cet enchaînement de podiums. En qualifications, Kingsbury avait pris le troisième rang.

Une défaite abordée avec philosophie

«C’est une malchance. Ça arrive. J’ai gagné l’épreuve en simple et c’est vraiment celle qui comptait le plus pour moi. C’était une épreuve de qualification olympique. C’était ma troisième victoire sur cinq possibles jusqu’à maintenant», a-t-il indiqué d’emblée, Kingsbury demeurant toujours le détenteur du dossard jaune.

Alexandre Bilodeau a pour sa part croqué l’or, se rapprochant du même coup de Kingsbury au classement de la Coupe du monde. Bilodeau, de son propre aveu, n’avait pour seul regret de n’avoir pu se mesurer au meilleur bosseur à l’heure actuelle.

«C’est sûr que je vais repartir du bon pied. Ce n’est pas que j’ai mal skié. J’aurais probablement atteint le podium de toute façon, n’eût été ce bris de fixation qui m’a ralenti», a continué Kingsbury. «J’aurais préféré que ma série de podiums s’interrompe en raison d’une chute, ou parce que j’aurais repoussé un peu trop mes limites plutôt qu’à cause de la perte d’un ski sans raison apparente.»

Redémarrera-t-il pour entamer une autre longue série de montées sur le podium? «Je dois avouer que je suis un peu content que ce soit terminé. Ça m’enlève quand même une certaine pression sur les épaules. Le record est là sur la table, il m’appartient, sans plus», assure Kingsbury qui croit que l’attention doit maintenant être focalisée sur le prochain rendez-vous, c’est-à-dire l’épreuve préparatoire sur les parcours olympiques, à Sotchi, en Russie, la semaine prochaine. L’athlète de 20 ans aura à cet endroit la possibilité de confirmer déjà l’obtention de son passeport pour les Jeux de 2014.

«Je vais faire de la visualisation et prendre beaucoup d’informations à propos des pistes», a tenu à dire Mikaël Kingsbury.

Lors des épreuves en solo sur la piste illuminée de Deer Valley, Kingsbury avait remporté sa quatrième victoire en cinq occasions depuis l’ouverture du calendrier. Ce n’est qu’une mince marge de 0,18 point qui l’a aidé à devancer son compatriote Alexandre Bilodeau. Alors en grande forme, il a trôné lors des qualifications et lors de la finale, précédemment à sa récolte de 25,78 points en super finale. Méritant le bronze, l’Américain Patrick Deneen a accompagné Bilodeau et Kingsbury sur le piédestal d’honneur.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top