- PUBLICITÉ -
La passion d’Audrey Joly

Audrey Joly se démarque en nage synchronisée.

La passion d’Audrey Joly

Nage synchronisée

La jeune nageuse synchronisée Audrey Joly, âgée de 14 ans, a le vent dans les voiles depuis qu’elle est passée dans la classe élite. Résidante de Saint-Eustache, elle s’adapte aussi bien à son programme sport-études qu’à son horaire de pratique à Montréal, où elle se rend en train et autobus.

Audrey a commencé la nage synchronisée à l’âge de 7 ans. Elle se souvient d’avoir regardé les Jeux olympiques à cette époque et que sa mère, Anick Barry, lui ait proposé de faire du plongeon ou de la nage synchronisée. Elle a choisi la dernière discipline et en fait aujourd’hui une véritable passion.

Lorsque la jeune fille en parle, ses yeux s’illuminent et un sourire s’accroche à son visage. Son rêve est de faire éventuellement les Jeux olympiques. Pour l’heure, elle semble prête à soulever les montagnes pour parvenir à concilier ses études et ses entraînements.

Tous les jours, elle s’entraîne de 13 h à 19 h, ayant ses cours en avant-midi en accéléré. «C’est beaucoup de travail», commente la mère d’Audrey. Un fait que la jeune fille acquiesce avec le sourire.

Ce qu’elle aime de son sport, c’est la possibilité de toujours relever les défis dans chacune des catégories de nage, que ce soit en solo, en duo, en équipe ou en combo. «Il est donc toujours possible de s’améliorer», explique Audrey. Elle apprécie également l’esprit d’équipe et le fait qu’elle s’y amuse malgré les entraînements plus stricts. «Ça me permet de m’améliorer», précise-t-elle.

S’entraînant depuis presque un an avec Dollard Synchro, la jeune fille était auparavant avec Performance Synchro de Saint-Eustache. Elle a fait le changement lorsqu’elle est passée à la classe élite. La dernière année «a vraiment bien été», souligne-t-elle.

Audrey Joly performe particulièrement bien dans les figures et les hauteurs. Elle s’est d’ailleurs classée en mai dernier, lors des derniers Championnats canadiens Espoir à Toronto, 14e au Canada et 5e au Québec.

«Il me manquait 0.06 pour faire l’équipe du Canada qui prend les 16 premiers», affirme la jeune fille qui a eu une 17e position sur 25 lors de l’étape finale de l’épreuve. Une performance générale lors de la compétition qui lui a tout de même donné une place sur l’équipe du Québec, ce dont elle semble très fière.

Elle sera donc du camp d’entraînement au mois d’août et des pratiques la fin de semaine s’ajouteront à ses 30-35 heures d’entraînement actuelles.

En décembre, Audrey Joly partira à Prague pour la compétition Christmas Prize, ce qui l’emballe beaucoup. Une motivation qui transparaît lorsqu’elle parle de ses objectifs personnels. Elle voulait se classer dans les 25 meilleures, cette année, ce qu’elle a réussi. Pour l’an prochain, son idée est de faire partie de l’équipe du Canada.

Déterminée, elle a de bonnes chances d’y parvenir. Cette année, Audrey a également reçu deux trophées de son club, celui de l’Athlète de l’année qui est celle qui a accumulé le plus de points et celui d’Athlète espoir, la nageuse qui promet le plus.

«Je ne pensais vraiment pas les recevoir. Il y a des filles junior qui sont meilleures. Ça démontre qu’ils sont contents de ce que je fais. C’est encourageant», commente Audrey.

Une nageuse synchronisée à suivre assurément.

 

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top