- PUBLICITÉ -
La Fondation Élite fait une fois de plus des heureux

Ce sont 22 récipiendaires qui ont mis la main sur des bourses appréciables par le biais de la Fondation Élite de Saint‑Eustache.

La Fondation Élite fait une fois de plus des heureux

À Saint-Eustache

Au niveau des conditions facilitant la pratique sportive de masse, la Ville de Saint-Eustache jouit d’une réputation des plus enviables. Les athlètes dits élites ne sont pas oubliés pour autant, avec les activités de la Fondation Élite qui continue d’opérer avec autant de vigueur qu’à ses débuts.

Créée en 2001, alors que Claude Carignan agissait comme maire, la Fondation Élite de Saint-Eustache (FÉSE) sert à soutenir des enfants comme des adultes qui démontrent des aptitudes et compétences supérieures, et ce, autant sur les plans sportif, culturel que communautaire.

Douze ans plus tard, cet organisme a versé une somme globale de 572 000 $ à des athlètes de haut calibre, à des artistes en émergence ainsi qu’à des personnes ayant soumis des projets communautaires d’exception. Cette somme recueillie à travers les années réside dans la tenue de trois principales activités de financement, soit la Classique de golf du maire de Saint-Eustache, la course «Un second souffle» et le Grand McDon. Ainsi, deux fois par année, les membres du conseil d’administration de la Fondation procèdent à la remise officielle de bourses.

22 récipiendaires

Le 30 octobre dernier, c’est 22 personnes qui ont bénéficié du support de la Fondation Élite de Saint-Eustache. Pour plusieurs des individus concernés, ce n’était pas la première fois qu’ils recevaient une bourse de la FÉSE. Invités à prononcer quelques mots pour la circonstance, les récipiendaires sont presque unanimes à souligner que ce support de leur communauté apporte une différence marquée dans la réalisation de leurs objectifs respectifs.

Difficile de les contredire quand on jette un coup d’œil d’un peu plus près sur les réalisations de ces heureux élus.

D’emblée, on peut penser au skieur acrobatique Mikaël Kingsbury, champion mondial de bosses en titre et sérieux prétendant à la conquête de la médaille d’or aux Jeux olympiques de Sotchi. Que dire aussi par exemple de la nageuse Sophie Marois, médaillée d’or aux récents Jeux du Canada.

Soit dit en passant, sur les 22 récipiendaires dans le cadre de cette remise automnale, 20 proviennent du milieu sportif. En train de finaliser un nouvel album qu’il a conçu, l’auteur-compositeur Mario Chenart et la chanteuse Marilyne Gosselin, qui s’est fait remarquer au FestivalOpéra de Saint-Eustache, constituent les deux récipiendaires provenant du milieu culturel.

La balle rapide bien représentée

Chez les athlètes, pas moins de cinq boursières, pour la plupart membres des équipes du Québec, se distinguent en balle rapide. Il s’agit de Laura Harvey, Martine Larouche, Valérie Millette, Rebecca Morin et Jade Tremblay.

On retrouve aussi Élaine Allard, basketball en fauteuil roulant, Solveig Chénier, gymnastique artistique, Stéphane Colle, course à pied, Wade Leeroy Cyr, football, Raphaël Landry, tennis, Marie‑Lou Lapointe et Vicky Lavoie, karaté, Annaëlle Maheux, patinage synchronisé, Samuel Ouellet et Samuel Savoie, baseball, ainsi que les sœurs Vézina, soit Amélie, Caroline et Isabelle, en badminton.

Par ailleurs, le président de la FÉSE et maire de Saint-Eustache Pierre Charron a mentionné que le conseil d’administration songeait à instaurer une nouvelle activité de financement durant l’hiver, sans toutefois préciser plus de détails.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

- PUBLICITÉ -
Top