- PUBLICITÉ -
Kingsbury veut faire encore mieux

Crédit photo Mateusz Kielpinski (FIS) – C’était au mois de mars dernier, alors que Mikaël Kingsbury mettait la main sur un huitième globe de cristal. Ça recommence pour lui ce samedi 7 décembre.

Kingsbury veut faire encore mieux

Un 100 départ en carrière pour amorcer la saison

Fort d’un huitième Globe de cristal consécutif remporté au mois de mars dernier après avoir terminé premier en sept occasions (sur neuf épreuves) et pris place sur le podium à huit reprises, tout en réalisant un doublé en simple et en parallèle aux Championnats du monde de ski acrobatique, est-ce que le skieur Mikaël Kingsbury peut faire mieux cette année alors qu’il entreprendra une 11e saison complète sur le circuit de la Coupe du monde?

En tout cas, le principal intéressé ne semble pas en douter un iota et a surtout bien hâte de reprendre l’action, ce qu’il fera dès cette fin de semaine prochaine alors qu’il disputera ce samedi 7 décembre, à Ruka, en Finlande, sa toute première épreuve de la saison et effectuera, du coup, un 100e départ sur ce circuit.

Au sommet de sa forme

«Je me sens au sommet de ma forme. Avec les années, je fais moins de volume pour me concentrer sur la qualité. Mon souhait est de connaître une meilleure saison que celle que j’ai connue en 2018-2019, qui a été la meilleure de ma carrière jusqu’à maintenant. Les Jeux olympiques sont encore loin, je me concentre à bien skier chaque descente et chaque événement. On a plusieurs épreuves en Coupe du monde cette saison puisqu’on n’a pas de Championnat du monde. Mon objectif est d’en remporter le plus possible» , lance, en entrevue avec votre hebdo L’ÉVEIL, le skieur de Deux-Montagnes que l’on a vite surnommé, au fil des années, le «King des bosses» .

Ce sera aussi un 100e départ pour Kingsbury en Coupe du monde depuis janvier 2010, alors qu’il disputait, à l’âge de 17 ans, sa toute première épreuve sur ce circuit à Calgary, où il avait terminé finalement en 36e position.

«Ce qui me rend particulièrement fier c’est que ce sont 100 départs consécutifs en carrière. Je n’ai pas raté un seul départ en Coupe du monde. Et dans ces 100 départs, je suis monté 81 fois sur le podium, dont 56 victoires. Je suis toujours aussi passionné par mon sport, même après 10 ans. Je n’ai pas l’intention de ralentir tout de suite» , de souligner le skieur âgé de 27 ans.

De nouveaux sauts à son arsenal

Au cours de l’été, Mikaël dit s’être entraîné fort au gym et sur les pistes, et même avoir travaillé des nouveaux sauts avec des «grabs» . «Ce sont des sauts qu’on voit plus particulièrement au Big Air, où le skieur attrape son ski. Cela ajoute un degré de difficulté. Je crois que les juges porteront plus d’attention aux sauts cette saison, donc je pourrai y avoir recours au besoin» , explique celui qui est arrivé à Ruka en fin de semaine dernière en prévision de sa course.

Celui-ci s’attend cependant à une forte compétition cette saison puisqu’il y a, reconnaît-il, d’excellents skieurs sur le circuit, comme les Ikuma Horishima, Matt Graham, Ben Cavet et Bradley Wilson, mais aussi d’autres qui montent dans le classement.

«À n’importe quel moment, un des gars peut sortir une grosse descente. Je sais que je suis la personne à battre, donc ils vont essayer d’aller encore plus vite et sauter plus gros pour gagner. Ma plus grande force, c’est ma constance et en me concentrant sur ce que je dois faire, ça devrait bien aller!» , d’analyser, confiant, le skieur de bosses deux-montagnais.

Ça commence donc ce samedi 7 décembre, pour un total de 13 épreuves, à Ruka où, l’an dernier, Mikaël Kingsbury avait remporté la 50e victoire de sa carrière et où le skieur a déjà enlevé sept victoires en neuf occasions. Au passage, le circuit de la Coupe du monde s’arrêtera à Tremblant le 25 janvier. Et ça se terminera les 13 et 14 mars prochain avec un programme double en Suède.

- PUBLICITÉ -

La dernière édition

Concours

concours-iga-lamoureux
- PUBLICITÉ -
Top